C’est une grande – au sens propre comme au sens figuré – personnalité qui s’en est allée : José PéRARNAUD est décédé hier matin, à son domicile, à Canet-en-Roussillon, il aurait eu 84 ans au mois de novembre prochain

Sa silhouette imposante, très imposante, et sa voix de baryton faisaient qu’il ne passait jamais inaperçu où qu’il allait. Après les décès d’Arlette FRANCO, de Monique GRINARD, de Jean-Marie GAVALDA et d’autres, il est « le dernier des RPR historiques » de la Côte en général, de Canet-en-Roussillon en particulier, à tirer sa révérence.

José PéRARNAUD aura marqué les élections locales pendant les décennies 1970, 80 et 90. Marie-Cécile PONS, qui fut adjointe de Paul ALDUY à Perpignan, puis conseillère générale des P-O, le définit comme « un personnage entier, authentique, avec des convictions vraies et sincères, il n’a jamais trahi le Gaullisme, il a été un fidèle de la première heure et il a toujours mouillé la chemise et retroussé les manches pour faire élire les candidats RPR. Dans les années où il était encore en activité, pas une campagne électorale ne lui échappait ! A cette époque, une campagne sans lui n’avait aucun piment… On pouvait ne pas l’aimer, lui reprocher ses manières, mais il était toujours disponible, toujours présent, d’une efficacité redoutable au nom des idées qui étaient les nôtres, dans le sillage du Gaullisme ».

José PéRARNAUD, c’est aussi « La Casa de l’Ours », ce célèbre restaurant des Angles, qui pendant plusieurs décennies (de 1982 jusqu’au début des années 2000 en ce qui le concerne) a fait monter le Tout-Perpignan en Capcir… et pas qu’en hiver !

Voilà, comme dirait le réalisateur et dialoguiste Michel AUDIARD, « c’est une grande gueule »… qui est partie. Il était un théâtre à lui seul. Il aurait pu être acteur, comédien pour une série « Pagnolesque », tant il y avait du RAIMU en lui. Celles et ceux qui l’ont croisé n’ont jamais oublié sa force de caractère, son regard perçant, sa carrure de gladiateur, le surpoids de ses mots… et pourtant derrière ce personnage haut en couleur il y avait aussi en lui un côté ourson qui le rendait attachant, inoubliable en tout cas.

La Rédaction de Ouillade.eu adresse ses plus sincères condoléances à son épouse Marie-Paule, à sa fille Cathy et son gendre Patrick ORTOZOL, à leurs petits enfants Sabrina, Jordane et Alan, ainsi qu’à toute sa famille et à ses proches.

 

Les obsèques auront lieu au crématorium de Canet-en-Roussillon, ce vendredi 23 août 2019, à 8h 15.