(Communiqué)

 

 

Canet-en-Roussillon, un budget adapté à la relance.

 

« Première étape du cycle budgétaire annuel, le Conseil Municipal du 9 avril dernier, toujours à huis clos, avait pour objet le vote du budget primitif 2021

 

Le Budget Primitif 2021 s’inscrit dans un renouvellement de cycle budgétaire adopté jusqu’alors par la municipalité. C’est la raison pour laquelle le BP 2021 a été voté, non pas en décembre comme à l’accoutumée, mais début avril afin de faire voter le compte administratif 2020 et ainsi intégrer les résultats au BP 2021.
C’était un souhait du maire, Stéphane Loda. Ce changement permet d’offrir une marge de manœuvre plus grande dès le budget primitif. La municipalité peut ainsi relancer de façon active et immédiate les projets en cours et retardés du fait de la crise sanitaire mais également initier les grands projets structurants.
« Ce qu’il faut retenir de ce budget, c’est qu’il s’adapte à la crise. Et grâce à la capacité d’autofinancement, la ville peut déjà relancer, développer et se projeter. C’est un budget ambitieux. », a souligné Philippe Piquet, conseiller municipal délégué aux Finances.
Le budget global de la ville s’élève à 47 833 248 €. L’impact du CA 2020 sur le BP 2021 est un excédent de fonctionnement de 4 972 847 €. Un montant qui permet à la fois, le financement entre autres les reports de crédit 2020 à hauteur de 2 509 376 € et l’inscription en recette de fonctionnement du BP 2021 la somme de 2 463 470 €.
Un budget qui traduit la politique engagée de la municipalité : un soutien aux commerçants par la réduction des droits d’occupation du domaine public. Un renforcement de la sécurité par le recrutement d’un directeur et d’agents de Police municipale. Ce budget présente des charges de fonctionnement contenues particulièrement maîtrisées, pour les charges à caractère générale et les charges de personnel (ratio de 53.5 % des recettes de fonctionnement, soit un ratio inférieur à la moyenne des villes de strate équivalente).

 

Pour 2021, la ville s’appuie sur trois axes :
• A travers des études et des analyses, elle anticipe sur ses futurs projets qui pourront être lancés comme par exemple la médiathèque tiers lieux.

• elle poursuit un investissement efficace grâce à un autofinancement (l’excédent de la section de fonctionnement est transféré à la section d’investissement pour un montant de 3,2 millions d’€),
• elle recherche systématiquement des ressources afin d’obtenir les meilleurs taux de financement pour les grands projets de la ville.

 

Malgré la Covid-19, l’investissement se veut ambitieux, notamment en ce qui concerne le secteur de l’aménagement, des bâtiments et de l’urbanisme (aménagements des abords Oniria, travaux de la nouvelle annexe mairie, réhabilitation de logements à vocation sociale, entretien des bâtiments communaux, acquisitions foncières…).

La ville a notamment été retenue par l’Etat pour l’accompagnement sur les projets de transformation.
C’est également un budget solidaire avec des investissements destinés aux familles (3e tranche des jardins familiaux) et à l’économie du savoir (aménagement du Mas Roussillon qui accueillera diverses formations…).
Un budget adapté pour anticiper un retour à la vie normale avec des investissements structurants à destination du sport (terrain synthétique et écologique au stade) et de la culture (travaux théâtre/école de musique).
Ce budget a été acté par le Conseil Municipal et n’occasionnera pour les canétois aucune
augmentation des impôts, et ce malgré la réforme de la fiscalité ».