Jeudi prochain, 27 mai, à 18h, Jean Vila (PCF), pourrait bien présider son dernier conseil municipal… En tout cas, c’est l’insistante rumeur qui circule depuis qu’un élu local a vendu la mèche ces derniers jours

 

Jean Vila a publié récemment « Toute une vie en partage, cinquante-cinq ans d’engagement militant » (aux Editions Balzac, à Baixas)

 

Selon lui, Jean Vila pourrait annoncer qu’au mois de juillet il démissionnera de son poste de Premier magistrat. Il aurait même désigné son successeur… en la personne de sa 1re adjointe et conseillère communautaire (Perpignan Méditerranée Métropole), Edith Pugnet. Toutefois, toujours selon l’air du temps, Jean Vila, tout en rendant son tablier de maire, tiendrait à continuer de siéger au sein du conseil municipal de Cabestany en tant que simple conseiller municipal.

Jean Vila, né le 21 décembre 1941 à Lacourt (Ariège), est en fonction en tant que maire de Cabestany depuis mars 1977, soit quarante-quatre ans et deux mois !

Lorsque Jean Vila a pris en main les rennes de la commune, il n’y avait que 3 500 habitants… Désormais, Cabestany compte environ 11 000 habitants et son poids démographique au niveau départemental la place dans le Top 10 des villes les plus peuplées sur le sol roussillonnais, juste derrière Argelès-sur-Mer et devant Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Il a été député (1997-2002), conseiller général (1992-2016), conseiller régional (1986-87)… Ancien directeur d’agence de publicité (IPP), c’est en 1964 qu’il adhère pour la première fois au Parti Communiste Français (PCF), formation politique qu’il n’a depuis jamais ni quitté ni renié.

Edith Pugnet occupe donc déjà la place de maire-adjointe (1re), en charge notamment de la Culture au sein du conseil municipal de Cabestany.

L.M.