Nous apprenons le décès de Philippe Galano* à l’âge de 59 ans. Il aurait succombé ce dimanche matin à une crise cardiaque en faisant son jogging

 

Membre de la fédération départementale du Parti Communiste Français des Pyrénées-Orientales (PCF’66), ancien conseiller régional, candidat aux élections municipales sur Perpignan en 2014 et alors chef-de-file du PCF’66, Philippe Galano était un militant syndicaliste (La CGT’66) et associatif, toujours à la pointe de nombreux combats dans les P-O pour défendre les salariés, notamment de la SNCF ou encore des Autoroutes du Sud de la France, n’hésitant pas à mouiller la chemise pour engager des luttes, souvent dans un contexte inhabituel et des plus médiatisés.

Il était également connu pour ses écrits au sein de la rédaction du journal Le Travailleur Catalan (Le TC), dont il ne manquait jamais le rendez-vous de la fête annuelle, solidement présent « dans la clameur des concerts et l’intimité des débats », comme il l’écrivait dans un édito consacré à la 81e édition (Juillet 2017) – « marqué pas de belles surprises » – et intitulé « On ne se croisera plus sans se voir ! ».

 

 

*Les obsèques de Philippe Galano auront lieu ce jeudi 28 janvier à 8h 15, au crématorium de Canet-en-Roussillon.