Remise officielle du cube-bijou EREC au Prince Laurent de Belgique

L’artiste Marc-André 2 Figuères – plus communément connu sous l’appellation MA2F – a remis officiellement le « cube-bijou » EREC à son altesse royale le prince Laurent de Belgique, fondateur du GRECT (Global Renewable Energy & Conservation Trust), fondation privée qui vise à réaliser des « maisons des énergies renouvelanles » dabs le monde entier.
MA2F a imaginé justement ce « cube-bijou » en bronze massif de 999 grammes (5x5x5cm) représentant sur ses six faces les éléments constituant des énergies renouvelables.
La cérémonie s’est déroulée devant un parterre de personnalités, au Palais BELvue, place du Palais à Bruxelles.
Laurent de Belgique – Laurent, Benoît, Baudouin, Marie de Belgique – est né le 19 octobre 1963 au château du Belvédère. Il est un prince belge, troisième enfant du roi Albert II de Belgique.
MA2F, lui partage son temps entre Paris et Collioure, où il a d’ailleurs mis en scène avec le talent qu’on lui reconnait, et le succès international que l’on sait, ses fameux et très originaux « Point 2 vue » autour du non moins célèbre clocher. Il s’agit d’une installation in situ permanente, qui propose une mise en scène du clocher de Collioure à travers douze « Points 2 vue » différents. L’installation investit l’espace au moyen de sculptures identiques qui ont la forme d’encadrements de tableaux vides et pour fonction une mise en valeur insolite du clocher, non pas représenté sous sa forme picturale mais dans sa réalité ; laquelle dépend étroitement du point de vue de l’observateur. C’est très étonnant, surprenant. Depuis l’installation, il y a maintenant une dizaine d’années, ils sont des dizaines de milliers à s’être fait photographier en posant leur tête dans ces encadrement, avec en arrière-plan « LE » clocher. C’est magique !
On doit aussi, et entre autre, à MA2F, la « Théorie érotique du clocher de Collioure » : parce qu’il est le seul – et unique ! – au monde à avoir « les pieds dans l’eau », et d’avoir aux yeux de l’artiste une architecture encore plus singulière « à l’aspect phallique », MA2F s’est lancé, partant de ces deux constats, dans une théorie curieuse… et non dénu(d)ée de fondements (et de fondations, of course).