Jean-Marc Pujol descendant du TGV en gare de Perpignan parmi les tout-premiers usagers de la Ligne à Grande Vitesse Barcelone-Paris.

 

Photo ci-dessus : Guillaume Pepy, président de la SNCF,  Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, et Marie-Thérèse Sanchez Schmid, députée européenne et élue de la Ville de Perpignan.

 

Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, avait tenu à être parmi les tout- premiers à monter dans le TGV Barcelone-Paris (et à prendre son billet !), ce dimanche 15 décembre 2013…

TGV qui a fait naturellement escale à Perpignan, où la SNCF, en présence de son président Guillaume Pepy, avait organisé une conférence de presse internationale dans le Palais des Rois de Majorque, aux côtés de Frédéric Cuvillier, ministre français des Transports, de son homologue espagnol, Ana Pastor, du patron de la RENFE (l’équivalent espagnol de la SNCF), du préfet des Pyrénées-Orientales, René Bidal, de la députée européenne et conseillère municipale de Perpignan, Marie-Thérèse Sanchez-Schmid (UMP), du président de l’Agglo de Perpignan/ PMCA, Jean-Paul Alduy (UDI), ainsi que du sénateur des P-O et président de la Région, Christian Bourquin (PS), de la députée de la 3ème circonscription des P-O, Ségolène Neuville (PS), de la présidente du Conseil général des P-O, Hermeline Malherbe

Le maire de Perpignan s’est félicité de cet événement, qualifié à de multiples moments « d’historique », n’oubliant pas de rendre un hommage appuyé lors de conversations privées à son prédécesseur, Jean-Paul Alduy, qui, côté français et avec l’appuie de son réseau sud-catalan – animé avec l’énergie que l’on sait par Jaume Roure (UC), adjoint au maire de Perpignan depuis 1993 -,  a toujours été à la manœuvre afin que ce premier tronçon, Barcelone-Perpignan, voit le jour !