Vendredi 14 février 2020, à 17h 30, salle du conseil municipal de Banyuls-sur-Mer, « Les voies antiques en Roussillon, nouvelles découvertes », par Michel Sauvant

 

Dans toute l’Europe l’histoire nous assure de l’existence de la circulation de chars de transports et de chariots tirés par des animaux de trait pendant l’Antiquité.
Des parties de parcours de voies antiques, pas seulement romaines, peuvent être reconstituées grâce à des « traces » de natures diverses : données historiques, vestiges archéologiques, écrits antiques, noms de lieux, données géographiques et géologiques, indices géométriques témoins de cadastres romains.
Dans le Roussillon, et pour la période de l’Antiquité, ces reconstitutions restent en général des hypothèses, car il semble que les voies antiques y étaient des chemins non empierrés de façon fréquente ou régulière.
Des chercheurs de diverses disciplines ont déjà fait des études de certaines de ces données ; leurs résultats seront rappelés.
L’approche multidisciplinaire de ces données a permis au conférencier, Michel Sauvant, polytechnicien, ingénieur en système d’informations, d’argumenter des hypothèses nouvelles, qui constitueront l’essentiel de sa conférence.
Les principales seront :
– Une quinzaine d’origines de noms de lieux liés sémantiquement à ces voies ;
– Les localisations des trois stations romaines ;
– Les traces et caractéristiques de trois cadastres romains : deux successifs dans le centre du Roussillon, et un entre Albères et Têt ;
– Des lieux où des parties de chemins, de routes ou de rues auraient hérité du parcours d’une voie antique.

Entrée libre