Santé :

1re distribution de masques pour les 70 ans et plus

La première livraison de masques « grand public » pour les Argelésiens, soit 4 000 exemplaires, devrait être disponible le 8 mai prochain, selon les dernières informations reçues. 8 000 autres masques devraient être livrés le 13 mai, puis 8 000 autres le 20 mai.

 

Au vu de ces chiffres, le choix a été fait de s’adresser en priorité aux personnes les plus fragiles et vulnérables, c’est à dire aux personnes âgées de 70 ans et plus (près de 3 300 Argelésiens). La distribution devrait commencer dès réception des masques (soit le 8 mai) et s’achever si possible avant le 11 mai, date de début du déconfinement. Elle sera effectuée nominativement à domicile, sans inscription préalable. En cas d’absence, un message sera laissé dans la boîte aux lettres pour prendre contact.

Pour les prochaines livraisons de masques (les 13 et 20 mai), un autre mode de distribution est à l’étude, sans doute sous forme de point de retrait. Nous ne manquerons pas de vous tenir rapidement au courant de ces modalités.

Nous sommes certains que le choix de doter en priorité les plus fragiles rencontrera votre assentiment. Comme nous tenons à remercier les Argelésiens pour le sens civique dont ils ont fait preuve depuis le début de cette crise sanitaire exceptionnelle, le confinement ayant été globalement bien respecté.

Le port du masque n’est pour le moment pas obligatoire, sauf dans certains situations précises comme les transports publics. Le respect des gestes barrières demeure la règle pour se préserver de la propagation du virus. Ne relâchons pas nos efforts !

 

Enseignement :

La rentrée se prépare dans les écoles maternelles et élémentaires

 

Suite aux annonces du gouvernement sur la réouverture des écoles à compter du 12 mai, la ville d’Argelès-sur-Mer travaille actuellement avec tous les partenaires de l’éducation, pour assurer une rentrée dans les meilleures conditions.

Une stratégie collective locale
Les objectifs et les conditions de mise en œuvre de la réouverture des écoles doivent impliquer l’ensemble du monde éducatif (directeurs et directrices d’école, enseignants, parents, communauté de communes et mairie). Une stratégie collective est en cours d’élaboration entre la collectivité et l’Education nationale, dans le respect du Protocole sanitaire établi par cette dernière (73 pages !).
« Tout est mis en œuvre de la part de notre collectivité pour faire que le travail collaboratif soit le plus efficace possible, dans le respect des compétences et des prérogatives de chacun. Chaque école a ses spécificités » pour Antoine Parra, maire d’Argelès-sur-Mer. « Notre objectif est participer à la réouverture dans les meilleures conditions, dans le respect strict des gestes barrières et de la distanciation physique ».

Toutes les écoles ouvertes
La ville mettra ainsi à la disposition de l’Education nationale l’ensemble des groupes scolaires : écoles maternelles Herriot, La Granotera et Les Tamaris, écoles élémentaires Curie-Pasteur et Molière. Ses agents participeront activement à la déclinaison des modalités d’accueil des enfants et des aménagements nécessaires dans les écoles : entrées différenciées, aménagement des salles de classe, des cours d’écoles et de la circulation dans les bâtiments, protocoles de nettoyage et désinfection…

L’accueil dans la classe et l’organisation pédagogique relèvent de l’Education nationale, donc du directeur / de la directrice de l’établissement et des enseignants. Les dernières informations préconisent une norme de 15 élèves par classe en élémentaire et cinq à sept élèves en maternelle. Elles ciblent également en priorité les enfants des personnels soignants et ceux dont les deux parents sont amenés à reprendre conjointement le travail. Une enquête est actuellement menée par les enseignants auprès des parents d’élèves pour organiser au mieux le travail pédagogique.

Cantine, transport et accueil périscolaire assurés en mode aménagé
La restauration collective devrait être assurée dans les établissements par l’UDSIS, mais sous forme de repas complets, non réchauffables, et seulement à partir de la deuxième semaine de classe. Pour la semaine de rentrée, les élèves devront apporter leur propre repas (“tiré du sac”), également non réchauffable. Suivant les écoles, les lieux de restauration sont encore à l’étude. Ils devraient pouvoir être assurés dans les réfectoires dans la mesure du possible, en un ou deux services selon le nombre de demi-pensionnaires.

L’accueil périscolaire devrait être assurégaranti dans le même respect du protocole sanitaire par les équipes de la communauté de communes, et sur les mêmes créneaux horaires. L’aide aux devoirs ne pourra, par contre, pas être maintenue. Quand aux transports, ils seront tout autant organisés pour maintenir le service public d’accès à l’école.
Encore quelques jours de travail et de concertation pour une rentrée pas comme les autres…