Le 2 avril dernier, à l’étage du bar-restaurant La Réserve, à Argelès-plage, Jean Carrère est en compagnie de l’ancien maire de Saint-André, Francis Manent. C’était à l’occasion de la dédicace du livre de Pierre Aylagas, ancien député-maire d’Argelès-sur-Mer, « Une Vie de Rugby », paru aux Ed. Balzac (Baixas). Ouvrage dans lequel Jean Carrère a signé un joli propos plein d’émotion et d’anecdotes

Toujours lors de la dédicace du livre de Pierre Aylagas, le 2 avril dernier à Argelès-plage, entouré d’amis

 

 

Nous venons d’apprendre le décès ce vendredi 27 mai 2022 de Jean Carrère, à la suite d’un malaise alors qu’il se promenait du côté du lac de Villeneuve. Né à Argelès-sur-Mer en 1930, il avait fêté ses 92 ans le mois dernier, le 5 avril plus précisément

 

Ancien maire socialiste d’Argelès-sur-Mer et conseiller régional, il affichait surtout un CV sportif impressionnant en qualité de joueur de rugby à XV, sélectionné en équipe de France où il a évolué au poste de 3e ligne aile.

En équipe nationale, il a disputé son premier test match le 14 janvier 1956 contre l’équipe d’Ecosse, et le dernier contre l’équipe d’Argentine en 1960.

Il a fait partie de l’équipe de France qui a vaincu les Springboks pour la première fois ! C’était le 16 août 1958, en Afrique du Sud.

Il a disputé quatre tournois des Cinq nations : 1956, 1957, 1958 et 1959.

Que ce soit en tant que joueur ou qu’entraîneur, la carrière rugbystique de Jean Carrère est impressionnante.

Au plan politique, il a été maire PS d’Argelès-sur-Mer de 1983 à à mars 2001, et conseiller régional Languedoc-Roussillon de 1998 à 2004.

Pierre Aylagas (PS), qui lui a succédé en mars 2001 dans le fauteuil de maire d’Argelès-sur-Mer, a été le premier à réagir à cette disparition qui a créé une véritable onde de choc au pied des Albères et sur la côte vermeille : « Je perds un frère. Je perds un grand frère, celui à qui on dit tout, celui auquel on demande des conseils. J’avais tout juste dix-huit ans – lui en avait alors trente – lorsque j’étais son employé en saison dans son club de plage du Racou. Dans ma carrière sportive, dans ma vie publique en tant qu’élu – j’ai été son adjoint pendant ses trois mandats municipaux -, il m’a toujours accompagné, encouragé. Pour Argelès-sur-Mer, son village, sa passion, il demeurera un exemple de qualité humaine, de sincérité et d’honnêteté. Accessible pour tous, il avait un profond attachement pour la commune ».

 

L.M.

A sa compagne, l’artiste Marie-Andrée Montalvo, à sa fille Carine et à sa petite-fille Mariana, la Rédaction de Ouillade.eu présente ses plus sincères condoléances, ainsi qu’à ses proches et nombreux amis.

 

Novembre 2019, dans la forêt des Couloumates, sur le territoire de la commune d’Argelès-sur-Mer. Jean Carrère affectionnait tout particulièrement cette forêt qu’il connaissait comme sa poche et dans laquelle il a ramassé des paniers entiers de cèpes et de morilles !