Cette exposition de sculptures est intitulée « L’attente ».

Né à Damas (Syrie), en 1979, Mohamad OMRAN vit à Paris. Diplômé de la Faculté des beaux-arts de Damas, il commence une carrière de sculpteur immédiatement acclamée sur la scène artistique locale.

En 2007, l’artiste quitte la Syrie pour préparer et décrocher  un master puis une thèse en histoire de l’art à l’Université Lyon II. Le début 2011 marque un tournant dans son travail artistique. Ses oeuvres sur papier sont vite remarquées. Mohamad OMRAN multiplie alors les expositions individuelles ou collectives : atelier La Façon à Lyon, Galerie Europia et Institut des Cultures d’Islam à Paris, Le Rocher de Palmer à Bordeaux, Forum Factory à Berlin (Allemagne), Galerie Al Mashrek à Amman (Jordanie), Art Space à Beyrouth (Liban), Round Tower à Copenhague (Danemark), Halles de Schaerbeek à Bruxelles (Belgique).

Plusieurs de ses œuvres trouvent place dans de nombreuses collections privées et publiques, notamment le British Museum (Grande-Bretagne) et la Fondation Atassi (Syrie).


A propos de l’exposition


Mohamad OMRAN décrit sa démarche artistique : « Ma nouvelle expérience ne constitue pas une rupture par rapport à mon ancien travail. L’être humain y est toujours présent. Au cours des années  l’élément humain est passé par plusieurs étapes. Au départ il était souvent solitaire. Puis j’ai commencé à ajouter des éléments atones tirés de l’environnement. J’ai commencé à scruter l’union de ces éléments avec l’être, une chaise ou une chaise roulante qui se fondent plus tard dans cette masse atone. Dans une étape ultérieure,l’être humain est devenu un monstre hybride qui emprunte beaucoup aux animaux fictifs. Actuellement, cet être solitaire rejoint la communauté pour former avec elle un public dans une position d’attente éternelle ».
Le temps qui passe et l’attente

– « Dans L’attente, nous observons nos corps qui s’amollissent, nos bras qui se  relâchent sur nos bedaines. Nous nous immobilisons dans le temps. Nous sombrons dans l’ennui, nous inventons le temps. Nous tuons le temps. Nous attendons le  train pour nous conduire vers notre maison lointaine, nous attendons la mort de nos proches pour sombrer dans la tristesse, nous attendons le nouveau-né pour nous réjouir, nous attendons la fin de la guerre en attendant qu’une nouvelle guerre éclate, dans les prisons nous attendons la liberté pour rechercher une nouvelle prison (…) ». A méditer…

 

Du 19 mai au15 juin.

Galerie Marianne ; espace Liberté ; rue du 14-Juillet (village)

Horaires d’ouverture au public : Du jeudi 12 au dimanche 15 mai 2016, de 11h à 14h 30, de 17h à 19h 30 et sur rendez-vous.

Entrée libre.

En savoir plus sur l’artiste : http://europia.org/omran/gallery.htm

Infos : 04 68 81 50 60 (galerie Marianne)