Antoine Parra, maire d’Argelès-sur-Mer, président de la communauté de Communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris, l’a annoncé ce lundi 27 juillet 2020, lors de la réunion hebdomadaire de l’Office de tourisme : « Pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire, en pleine crise liée au COVID-19 (coronavirus), je ne souhaite pas que cette année le festival des Déferlantes soit maintenu au nom du principe de précaution. Très sincèrement, je ne vois pas comment dans un mois, même en réduisant considérablement la jauge des spectateurs, nous pourrions appliquer le protocole imposé par le Gouvernement et le Comité scientifique, à savoir la distanciation sociale concrétisée par une place assise sur deux, et faire respecter le port du masque par les participants lors du concert par exemple de Joe Starr (…). Le festival doit être annulé ».

L’annonce a fait l’effet d’une bombe au sein de cette réunion, et ce d’autant que les organisateurs privés ainsi que les partenaires institutionnels comme la Région Occitanie ou le Département, parmi celles et ceux que nous avons pu contacter, ne semblaient pas du tout au courant.

En revanche, nombre d’observateurs et d’investisseurs estiment que la position du maire d’Argelès-sur-Mer dans la contexte ambiant européen « est tout à fait raisonnable car elle va dans le bon sens, suivant ainsi le vieil adage mieux vaut prévenir que guérir ! ».