L’intervention de Charles Campigna, conseiller municipal d’opposition, lors de la séance publique du conseil municipal qui a eu lieu hier, jeudi 17 février 2022…

 

L’extension de Port-Argelès, pourquoi et pour qui ?

A qui profite cette extension.

Une chose est sûre, pas à 99,7% des Argelésiens.

La question que nous devons nous poser est simple : sommes-nous favorables ou pas à l’extension du port ?

Car j’espère, que vous avez connaissance des conséquences humaines, environnementales et financières, pour nous, nos enfants et nos petits-enfants.

Deux cents cinquante anneaux supplémentaires sur des espaces naturels, mettra en danger obligatoirement Le Racou et toute la côte argelésienne. Pour 0,3% des Argelésiens ?

Cette extension va t’elle rendre les Argelésiens plus heureux, et fiers bien sûr que non !, bien au contraire.

Les élus qui vont succéder demain à cette majorité, devront payer vos dettes (cinquante millions d’euros). Et à cause de cette dette, les conséquences seront dramatiques pour les habitants de notre commune.

Cette concertation municipale est anti démocratique puisque le maire favorable depuis le début à cette extension, et c’est son droit, est juge et partie.

Dès la première réunion il a écarté pour des raisons de subventions, réhabilitation et rénovation de l’existant.

Ce qui est un mensonge total.

La preuve avec la commune de Banyuls-sur-Mer, 70% de subventions avec rénovation et réhabilitation de l’existant.

A partir de là, cette concertation argelésienne est trompeuse, hypocrite et malhonnête.

Pourquoi la contribution de trois associations ADREA, ASR et ANE déposée en mairie le 13 janvier n’a fait l’objet d’aucune ligne dans le rapport ?

Le rapport fait référence à 453 participants. La même personne participant à cinq réunions est comptabilisée cinq fois. (453 : 3 = 151 personnes). Divisé par cinq, cela donne quatre-vingt-dix personnes dont vingt élus de la Majorité municipale.

La concertation aurait dû être indépendante et juste, pour que la décision soit légitime, consensuelle et fédératrice. Voilà la raison pour laquelle nous nous divisons aujourd’hui.

Cette concertation se devait de rencontrer toutes les associations individuellement, les habitants, mais aussi l’Etat, la Région, le Département pour connaître le montant exact des subventions. Pour savoir ou va Argelès financièrement.

Le cabinet Elan a eu les poings liés et a rendu un bilan totalement inexact sur les ordres du seul maire d’Argelès-sur-Mer.

Les cinq réunions sont une parodie de démocratie et cela est inacceptable.

La décision d’extension était prise bien avant la 1re réunion de concertation. Le projet définitif est identique à celui qui fut présenté trois mois avant le 15 octobre.

Une concertation de dupe, de mensonges et de perte de temps, inadmissible.

Je cite le Rapport Elan : « Les participants ont majoritairement exprimé un avis favorable à l’extension du port » Mensonges. Alors pourquoi le maire a t’il refusé un vote proposé par un participant lors de la dernière réunion ? Voilà la preuve du mensonge.

Toujours à propos du Rapport Elan : « Les participants ont exprimé la nécessité d’augmenter la capacité du bassin pour pouvoir financer les travaux et atteindre un seuil de rentabilité ». Encore un mensonge et celui-là est encore plus gros.

La pétition « Sauvez le Racou – Non à l’extension portuaire » a rassemblé quelque 13 550 signatures, pourquoi cette pétition n’est pas mentionnée dans le Rapport Elan ?

 

 

-Compte-rendu du séminaire de deux jours de l’APAR (les plaisanciers Argelès/ Racou) fin octobre 2021.

Tous les ports en France sont en train de se vider. La raison principale est le changement d’habitude, financière, on n’achète plus, on loue. L’attente d’anneaux diminue. Ce projet d’agrandissement va à l’encontre des ports aujourd’hui.

Un projet à l’ancienne, on a besoin d’argent alors on agrandit, on bétonne. D’ailleurs le maire actuel parle tellement d’écologie que cela en est suspect. Il faut bonifier, rénover le port d’Argelès avec une gestion raisonnée et rigoureuse. Personne ne voit la nécessité de rajouter 250 anneaux.

Fin du séminaire, bilan : oui à la rénovation et à la réhabilitation. Non à l’extension.

 

 

-Cette concertation, ce rapport, je le dis ici, sont une honte pour la démocratie, les valeurs républicaines pour Argelès et tous les Argelésiens. Ne vous étonnez pas si à chaque élection il y a de moins en moins de votants.

La politique, c’est pas ça. La politique c’est avant tout la vérité. D’accord ou pas entre nous, on dit la vérité. Et on vote en toute connaissance des dossiers et pas sur des parodies de démocratie (…).

Vous pouvez encore dire oui à la rénovation, oui à la réhabilitation, mais non à l’extension. Vous en avez le pouvoir et le devoir.

Je vous demande à toutes et tous, pour vous, pour vos enfants, petits-enfants de voter contre ce projet d’extension.

 

Charles Campigna, conseiller municipal d’opposition d’Argelès-sur-Mer.