Localement, à Argelès-sur-Mer, l’affaire fait grand bruit. Toute la ville en parle !

 

Les faits. Le Conseil municipal d’Argelès-sur-Mer, sous la houlette du maire, Antoine Parra, devait se dérouler avant-hier, jeudi 2 juin, en soirée, plus précisément à 19H, comme c’est la tradition locale. Cette séance publique était déjà le fruit d’un report, elle avait été avancée d’une semaine puisque initialement programmée pour avoir lieu le jeudi 9 juin.

En effet, le Secrétariat Général de la mairie, dans une note de synthèse concernant l’ordre du jour et adressée comme d’habitude au tout-dernier moment* aux élus (de l’Opposition argelésienne comprise), le vendredi 27 mai, invitait l’ensemble des conseillers municipaux à reprogrammer la convocation pour donc le jeudi 2 juin.

Et voilà qu’entre temps surgit le décès de l’ancien et très estimé maire d’Argelès-sur-Mer, Jean Carrère, le 27 mai à l’âge de 92 ans.

Afin de donner la possibilité à chaque membre du Conseil Municipal d’Argelès-sur-Mer d’assister aux obsèques de celui qui est localement une véritable légende incontestée et incontestable, Jean Carrère**, le maire Antoine Parra, décide une nouvelle fois de reporter la séance publique d’ l’assemblée communale au 9 juin : « Compte tenu des circonstances qui touchent notre commune, le Conseil municipal est reporté au 9 juin, à la même heure***« .

Rappelons que les obsèques de Jean Carrère ont eu lieu le jeudi 2 juin 2022, à 14H 30 et 16H 30, et qu’elles se sont déroulées en deux temps : crématorium puis cimetière d’Argelès-sur-Mer (enterrement civil).

Cela laissait donc largement le temps aux élus de se réunir comme initialement prévu, à 19H, en séance publique du Conseil municipal, à Argelès-sur-Mer, et de bosser sur les quelque quarante-quatre dossiers inscrits à l’ordre du jour dans l’intérêt général du fonctionnement de la collectivité…

Pourtant, le rendez-vous a été annulé… mais cela n’a pas empêché, dans la soirée de ce même jeudi 2 juin 2022, cinq élus de la Majorité municipale, dont le maire Antoine Parra en tête, de participer au restaurant L’Alto, situé Traverse de Saint-André à Argelès-sur-Mer, à partir de 18H 30, à un dîner-conférence organisé (avec succès) par l’association du Centre des Jeunes dirigeants de Perpignan (CJD’66), avec pour intervenant l’Argelésien, figure du rugby français, Marc Lièvremont…

Cette présence « festive » du Premier magistrat, au moment même où Antoine Parra devait présider une séance publique du Conseil municipal, qu’il a lui-même annulée et reportée pour soi-disant « compte-tenu des circonstances qui touchent notre commune », charriée par les réseaux sociaux, interpelle… pour le moins !

 

L.M.

 

 

*Mais le délai légal des cinq jours ouvrables.

**Jean Carrère a été maire d’Argelès-sur-Mer entre 1983 et 2001, conseiller régional du Languedoc-Roussillon de 1988 à 2004. Il a également à son actif une immense carrière sportive en tant que rugbyman ; il a par exemple disputé son premier match international le 14 janvier 1956 contre l’équipe d’Ecosse, et le dernier contre l’équipe d’Argentine en 1960. Il a fait partie de l’équipe de France qui a vaincu les Springboks pour la première fois en Afrique du Sud, c’était le 16 août 1958.

***On relèvera que « à la même heure » signifierait logiquement à 19H… alors qu’ici il s’agit de 18H ! La Municipalité d’Argelès-sur-Mer s’apprêterait-elle (enfin) à passer à l’heure d’été ?