C’est donc hélas officiel !

Dans l’après-midi de ce mardi 25 août 2020, Jon, à la tête du bar-musical-tapas Exotik Café situé sur le front-de-mer d’Argelès-plage, s’est rendu à la brigade territoriale de la gendarmerie d’Argelès-sur-Mer où il était convoqué, pour prendre connaissance du contenu et des modalités de l’arrêté préfectoral signifiant la fermeture administrative de l’établissement, arrêté qui s’applique dès ce soir et qui court sur une durée non négociable de quinze jours.

C’est donc la douche froide pour le lieu estival le plus couru par la jeunesse argelésienne, qu’il s’agisse des autochtones ou des touristes, un endroit emblématique situé au centre de la plus populaire des stations balnéaires du littoral roussillonnais. L’affaire tombe d’autant plus mal, en pleine haute saison estivale certes, et, surtout, qu’elle met sur le carreau une dizaine de salariés.

En coulisses, on fait remarquer que la direction de l’Exotik Café n’a pas su tenir compte de divers avertissements depuis la réouverture de l’établissement… « à force de trop tirer sur la corde, elle finit par lâcher ! ».

En revanche, du côté de la clientèle et des saisonniers, on trouve la sanction infligée à l’Exotik Café « sévère et disproportionnée »

De source généralement bien informée, d’autres endroits sur la côte pourraient subir le même sort dans les jours qui viennent.