twitter    RSS  

Il en avait plus que rêvé : il l’avait promis ; c’est désormais une (belle) promesse tenue. « Il », c’est Antoine Parra, maire d’Argelès-sur-Mer, très influent président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris, tombé sous le charme de la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga (PS) – ou plutôt de sa fonction et des attributions qui vont avec… et de sa pôle position dans les sondages ? -, candidate à sa propre succession (à l’Hôtel de Région, pas à la mairie d’Argelès, m’enfin !)

Depuis la mi-juin de cette année, à deux rares exceptions* qui confirment la règle, tous les parkings de la commune d’Argelès-sur-Mer situés sur le secteur « Plage » en front-de-mer, depuis la célèbre plage familiale du Racou jusqu’au JoA casino-jeux, sont désormais payant. Il faut banquer pour aller bronzer, se baigner, se désaltérer en terrasse, pour se mettre à table, pour se balader, pour fréquenter les boutiques, etc.-etc.

Monsieur le maire l’a dit, Monsieur le maire l’a fait, tous les élus de son équipe municipale ont validé et entériné ce projet à ses côtés, parfois même, chose assez préoccupante, avec un excès de zèle surprenant.

De toutes façons, lors d’une séance publique du Conseil municipal, le 1er magistrat avait justifié ses intentions et sa décision, pour faire payer les automobilistes, par un argument en béton : « Partout, maintenant, les parkings sont payants ! ».

Désolé de vous contredire Monsieur le maire, mais c’est totalement faux.

Par exemple, ailleurs en Languedoc-Roussillon, entre la station balnéaire de Carnon (Mauguio) et La Grande-Motte (dans le département de l’Hérault), après concertation – un mot tabou il semblerait en mairie d’Argelès-sur-Mer – entre les différents acteurs du dossier, le stationnement ne sera finalement pas payant sur ces deux sites comptabilisant 1 300 places. Comme rapporté dans le très sérieux journal de la métropole languedocienne, Midi Libre : « La nouvelle devrait réjouir de nombreux Montpelliérains : les parkings des Petit et Grand Travers resteront finalement gratuits cet été. Comme nous l’avions indiqué dans nos précédentes éditions, le Conservatoire du littoral, propriétaire du Petit Travers, émettait de sérieuses réserves concernant la décision de la municipalité de Mauguio-Carnon de rendre les 1 000 places de ce parking payantes (…) ».

A Valras-plage, toujours dans l’Hérault, près de Béziers, la municipalité vient d’aménager un nouveau parking gratuit au lieu-dit la Jasse Neuve ; à 700 mètres du centre-ville. Dès cet été, il sera desservi par une navette entièrement gratuite. Il y a aussi la possibilité de prendre la voie piétonne de la promenade le long de l’Orb et du port. Chanceux habitants de Valras !

Encore et encore dans l’Hérault, entre Montpellier et Béziers, à mi-chemin, du côté de Sète, très exactement à Frontignan : dans le centre-ville et à la plage, les 5 200 places sont gratuites. Pour ceux qui n’auraient pas le courage de marcher trop longtemps avec le parasol et la glacière sous le bras, il y a une quinzaine de parkings tout près de la mer, soit environ 2 300 places, dont les parkings Saint-Eugène (760 places), Ferdinand-de-Lesseps (120 places), Colverts (120 places), Vauban (290 places) et l’Entrée (500 places).

Dans l’Aude, à Gruissan, tous les parkings sont gratuits et nombreux en bord de plage. Certains sont réglementés en « zone bleue » comme c’est souvent le cas dans les communes littorales, lorsque le stationnement n’est pas payant.

A Leucate-plage, Port-Leucate et La Franqui on trouve, à deux pas de la plage, des parkings gratuits pour stationner en toute sécurité. Le front-de-mer de Leucate étant piéton, les parkings se trouvent un peu en recul de la plage mais toujours à distance très raisonnable et accessible par des voies piétonnes.

Plus près de chez nous, nous pourrions citer en exemples les communes du Barcarès et de Torreilles, où tous les parkings sont gratuits. Et, comme à Canet-en-Roussillon et Saint-Cyprien, lorsque le stationnement est payant, de nombreuses places sur l’ensemble du secteur balnéaire sont offertes. Ce n’est hélas plus le cas à Argelès-plage.

L.M.

*Les deux exceptions sont : le parking de l’Aire des Festivités (toilettes publiques) situé en front-de-mer, face au bois des pins, entre les manèges du Parc Vénitien et le JoA casino-jeux ; et le parking du centre commercial Costa-Blanca en se rendant au camping municipal Le Roussillonnais.

Payant de 9h… à 24h. De quoi ravir les restaurateurs du front-de-mer ! En fait, si nous avons bien compris le système, le stationnement sera gratuit uniquement pour les night-clubbers, puisque à partir de l’ouverture des boîtes-de-nuit et pour faire les « afters » en suivant. Magnifique ! Encore faut-il que le Gouvernement sorte officiellement les discothèques du COVID-19…

 

 

Article précédentZoom/ Tradition : la cueillette des fleurs de la Saint-Jean Article suivantÉlections départementales P-O/ Alain Bernard (GDS'66) : "Faire barrage au Rassemblement National et à la Droite"