Odile BOUILLE et Serge KROTOFF souhaitent apporter les précisions suivantes suite à l’annonce, dans nos colonnes, de la cessation d’activité – il préfèrent parler de « la chronique de la mort d’une paillote annoncée »… – du « Chiringuito », sur la plage de Torreilles.

« À 53 et 54 ans, nous n’avions ni l’intention, ni l’aisance financière nécessaire pour raccrocher (…). Pour preuve, nous avons décidé d’introduire une demande de recours gracieux auprès de la mairie. En effet,  nous sommes en colère contre la nouvelle Municipalité : depuis deux ans, un élu faisait la publicité sur la future vacance de notre concession, et annonçait qu’il saisirait l’occasion du déplacement de sa localisation, pour souhaiter l’installation d’une « connaissance ». C’est ainsi que nombre de personnes (dont nous bien sûr), ont pu l’interpréter et l’apprécier en tout cas… Nous trouvons cela très injuste ! Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui en recherche d’emplois. Deux nouveaux chômeurs dans les statistiques départementales (…). Notre démarche envers la Municipalité se veut la plus gracieuse possible. Bien que nous ayons peu d’illusions quant au résultat.  Néanmoins, ne rien faire devant une telle injustice, aurait été manquer de courage ».