Animations ringardes, incivilités en chaîne, poubelles installées en ringuette sur le front-de-mer face aux terrasses des restaurants (on ne vous raconte pas les odeurs les jours de marinade !), bancs publics qui tournent le dos à la Grande Bleue, un plan de circulation totalement incohérent qui oblige les cyclistes à sortir des pistes cyclables et qui empêchent deux caravanes de se croiser dans la traversée du centre-plage (un comble dans la capitale européenne des campings), arrêts de bus source de « bouchons » interminables, parking central (celui dit « des Platanes ») payant tous les soirs – uniquement – de 18h à minuit, histoire de racketter le touriste lors qu’il va dans les bars et restaurants… Rien ne va plus dans la station balnéaire d’Argelès-sur-Mer !

Réflexion d’un commerçant historique de la station : « Tout est fait pour que les vacanciers qui séjournent dans les campings restent dans les campings durant la totalité de leur séjour. A croire que l’adjoint en charge du Tourisme est propriétaire d’un camping ! ».

Nous aurons l’occasion d’y revenir.