Communiqué de presse – CGT Finances Publiques 66.

« PRELEVEMENT A LA SOURCE : vous pouvez dès à présent modifier le taux de votre foyer en cas de baisse ou d’augmentation de vos revenus ? Attention cette information est totalement erronée !

 

Pour ce cas précis de changement de niveau de revenus, cette possibilité n’est possible qu’à partir de janvier 2019.

 

Les contribuables ont bien du mal à comprendre la différence entre les différents taux proposés par le Prélèvement à la source: taux du foyer, taux neutre, taux individualisé… Même un chat n’y retrouverait pas ses petits ! Si les particuliers n’arrivent donc pas, et c’est bien normal, à saisir la différence, on pensait néanmoins que toutes les professions (journalistes, experts comptables…) qui avaient suivi le dossier avec beaucoup d’intérêt avaient un peu mieux compris le déroulement des opérations.

 

Or, depuis quelques jours dans les médias nationaux et locaux est annoncée une chose qui est totalement fausse : il est dit que les particuliers peuvent changer dès maintenant le taux du foyer si leurs revenus ont baissé ou augmenté. C’est faux.

 

La CGT Finances Publiques 66 prévient tous les contribuables que cette opération ne pourra pas se faire avant janvier 2019 ! D’ores et déjà, ces annonces font augmenter la réception physique déjà importante avec la sortie des avis ! Ne vous rendez pas dans les Centres des Finances Publiques pour cela, c’est beaucoup trop tôt !

 

Sachez également que ces demandes ne pourront alors pas être prise en compte avant minimum deux à trois mois avec ce système MACRON/ DARMANIN dont personne ne voulait, de la CGT au MEDEF en passant par les agents. Les agents des Finances Publiques ne sont en rien responsables de cette usine à gaz, il faut que les usagers en soient bien conscients ! En tout cas, ce type d’annonce faite dans les médias prouvent pour les sceptiques que la simplification annoncée n’est vraiment pas au rendez vous. Nous ne jetons la pierre à personne, ni aux journalistes, ni aux experts comptables qui se sont trompés car cela démontre la complexité du dispositif. Par contre nous sommes consternés par la nullité absolue de notre direction qui n’intervient même pas pour rectifier cette fausse annonce.

 

Précision : la seule chose faisable actuellement est d’opter pour un taux individualisé (différence de revenus important dans un couple) ou le taux neutre.

 

Sachez également que les agents en charge de l’accueil ont reçu un jour de formation en 2018 et qu’ils n’ont pas en leur possession une trame lisible leur permettant de répondre à toutes les questions. L’administration n’a pas été capable de rédiger un document simple et les centaines de notes techniques n’ont fait l’objet d’aucune synthèse. La plupart des agents se sont donc formés par eux mêmes, allant pour certains acheté le « particulier » dans les kiosques à journaux. Si tous les agents ont à coeur d’être au top pour les contribuables, il faut bien savoir que nous ne sommes pas aidés par notre administration qui s’apprête dès 2019 à supprimer encore une quarantaine d’emplois dans les PO. Sans personnel, les agents des Finances et les contribuables allons ensemble courir à la catastrophe. Encore une fois, les agents des Finances ne doivent pas être les boucs émissaires d’une réforme complexifiant le recouvrement de l’impôt et décidé unilattéralement par des communicants complètement déconnectés de la réalité de la vie quotidienne.

 

La CGT FINANCES PUBLIQUES 66
(cgt.ddfip66@dgfip.fin)