Jean-François Fons.

Jean-François Fons, mis en cause dans un entretien avec l’ancien maire de Saleilles, Jean-Michel Erre, que nous avons publié dans ces mêmes colonnes le 7 mars dernier, riposte…

– OUILLADE.EU : Récemment, Jean-Michel Erre, ancien maire de Saleilles, nous a livré son analyse à propos des quatre listes qui pourraient être en compétition, l’an prochain, lors des élections municipales sur Saleilles. Mis à part la liste de Roger Blandignères qu’il soutient, Jean-Michel Erre n’épargne personne dans sa sévère critique. A commencer par le maire actuel, François Rallo.

– Jean-François Fons : « Oui, y compris moi ! Avant de me défendre, ou plutôt de remettre les pendules à l’heure, car personnellement je n’ai pas à me défendre, je n’ai rien à me reprocher, je voudrais dire justement à propos du maire sortant de Saleilles, François Rallo, que les accusations délirantes portées contre lui par son prédécesseur sont totalement injustes. Par ces attaques contre un homme normal et juste, Jean-Michel Erre se discrédite et donne de sa personne l’image d’un homme aigri, jaloux, limite « paranoïaque »… Il y a d’autres façons de critiquer la gestion et l’action d’un élu, que d’essayer de salir son honneur en le diffamant…

Le problème est que Jean-Michel Erre n’est pas un homme d’avenir. Il vit dans le passé, dans son passé, où son parcours n’est pas brillant. A sa place, j’adopterais un profil bas et je me rangerais des affaires publiques. Le bon observateur de la politique locale qu’il aurait pû être en fonction des responsabilités politiques passées qu’il a occupé, en tant qu’élu, est devenu irritable, accumulant des déceptions et des comportements indignes. L’entretien qu’il vous a accordé en témoigne.

Son entourage actuel n’est pas meilleur ! Loin s’en faut ».

 

– OUILLADE.EU : A quoi attribuez-vous cela, car à un moment donné Jean-Michel Erre, Roger Blandignères et vous étiez assez proches, non ?

– Jean-François Fons : « J’avoue que lorsque j’ai lu son analyse, je suis tombé des nues. Passons sur certains aspects diffamatoires, mais j’ai senti chez lui une sorte de détresse humaine… La détresse d’un homme qui n’arrive pas à se débarrasser de ses fantômes du passé, qui n’a toujours pas compris qu’il n’est plus le maire de Saleilles… Sa seule ambition, désormais, voyant que tout lui échappe, ce serait la calomnie… Comme l’a dit un personnage célèbre, et je fais mienne cette citation, « la haine n’a jamais été un chemin en politique »…

Me concernant plus particulièrement, Jean-Michel Erre a évidemment tout faux !

Je ne sais pas où il va chercher toutes ces élucubrations qui me rattacheraient à Jean-Paul Alduy, qui m’aurait interdit de me représenter ; à Banyuls-sur-Mer, où je devais me présenter pour prendre la succession de Jean Rède… J’aurai pu y aller, mais c’est oublier que mon père est un ami de Jean Rède ! Même en politique, il n’est pas interdit d’avoir de la morale, de la rigueur et du respect, des valeurs qui semblent échapper à Jean-Michel Erre.

Jean-Michel Erre me voit partout, sauf en vérité là où je serai vraiment en mars 2014. Face à lui ! Sur sa route électorale pour l’empêcher de revenir aux commandes de Saleilles ! ».

 

– OUILLADE.EU : Jean-Paul Alduy, Jean Rède… et Louis Aliot et Marine Le Pen ?

– Jean-François Fons : « Que je sache, il n’est pas (encore) interdit en politique d’avoir des amis… Que cherche Jean-Michel Erre à prouver en rendant publiques des fréquentations que je n’ai jamais cachées ? A créer une atmosphène vénéneuse, haineuse, à dresser les Saleillencs entre eux ? … Qu’il sache qu’il ne fera pas de moi le bouc émissaire de ses errances… ».

 

– OUILLADE.EU : On vous sent remonté…

– Jean-François Fons : « A ma place, vous ne le seriez pas ? Jean-Michel Erre se permet des analyses mensongères, à partir d’attaques personnelles vulgaires… Ce n’est pas ainsi qu’il entamera une nouvelle carrière politique, même en avançant masqué derrière son candidat… Ce n’est certainement pas avec lui et ses frasques, ce n’est pas avec de telles basses manoeuvres et des propos en-dessous de la ceinture que les habitants de Saleilles auront un avenir meilleur et plus prometteur ».

Propos recueillis par L.M.