Communiqué de presse.

 

« Le 27 septembre dernier, en Conseil Communautaire de Sud Roussillon, un nouvel impôt (ou taxe, cela passe mieux !) a été voté, dans la plus grande discrétion, par 23 voix pour et 5 abstentions.
Certes, il y a un désengagement financier de l’Etat et pour les collectivités locales il y a des responsabilités à assumer afin de protéger les citoyens contre les risques d’inondations.

Mais prévoir, c’est aussi bien gérer, et le financement de la GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) aurait dû être prévu depuis janvier 2014.

Pour 2018 et dans l’urgence, le président de la Communauté de Communes Thierry Del POSO doit donc « trouver » près de un demi-million d’euros (438 700 € exactement).

De fait, cette taxe qui était facultative devient pour les contribuables un impôt obligatoire et va considérablement alourdir le poids de la fiscalité locale des 21 935 habitants de la Communauté de Communes, avec un maximum à ne pas dépasser de 40 € par habitants (ouf !)
Après les 7% d’augmentation des impôts, les taxes de stationnement, serait-ce, à Saint-Cyprien, la goutte d’eau qui va faire déborder le vase ?