Le conseil consultatif de l’hôpital s’est réuni le 29 novembre dernier, à 14h 30, pendant plus de trois heures…

Ont été débattus les différents sujets à l’ordre du jour après l’approbation du compte rendu de la séance du 19 juin.

François CALVET (LR/ Les Républicains), sénateur des P-O, ancien maire du Soler, précise que « le rapport de présentation a fait apparaitre un indice de satisfaction très important des patients qui fréquentent l’hôpital. Mais les deux autres sujets concernaient la réorganisation du modèle juridique de la filière pédiatrique et la présentation du projet médical pédiatrique transfrontalier ».

Un nouveau pédiatre, le Docteur Carréras, qui vient de Barcelone (Espagne) va coordonner l’ensemble des services pédiatriques de l’hôpital et travailler en lien étroit avec l’ALEFPA où sont donc regroupés l’ensemble des maisons de santé.

Il a été rappelé qu’en 2008, il y avait quatre sites, deux à Font-Romeu, un à Bourg-Madame, un à Osséja. Aujourd’hui, l’ALEFPA détient les quatre autorisations et la mise en œuvre des constructions nécessaires à l’accueil des enfants a fait l’objet, grâce à la collaboration de notre groupement européen de coopération territoriale de l’hôpital de Cerdagne, l’objet d’une subvention de l’Europe à hauteur d’1,2 million au titre du FEDER.

François CALVET poursuit : « Il a été ensuite évoqué l’avenir de l’hôpital puisque, dans un an, nous serons au terme des cinq ans d’accords internationaux, entre la France et l’Espagne. Le compte rendu du fonctionnement de l’hôpital et de son devenir doit être fait à l’Europe en soulignant des améliorations qui pourront y être apportées. L’ensemble des acteurs, à l’unanimité, tant du côté français que du côté catalan, ont manifesté une volonté claire de voir l’hôpital continuer à être un projet européen exemplaire ».

Les termes de l’accord international régissant le GECT, voté par les parlements français et espagnol, permettent de déroger aux normes habituelles de gestion des hôpitaux.

C’est ainsi qu’une nouvelle réorganisation de la gouvernance pourra être examinée avec par exemple une évolution pour l’accueil d’étudiants en médecine ou la mise en œuvre d’un pôle de recherche.