C’est la folle rumeur qui a circulé toute la journée sous le soleil du Roussillon : le président de la Generalitat de Catalunya destitué et ex exil, Carles PUIGDEMONT, ancien maire de Gérone (Espagne), pourrait avoir trouvé le gîte et le couvert dans le village de Prats-de-Mollo… L’Espagnol le plus recherché par la justice espagnole aurait donc quitté Bruxelles, en Belgique, pour se rapprocher de Barcelone, en trouvant refuge sur le territoire de la commune française Prats-de-Mollo/ La Preste : c’est la folle rumeur insistante qui a couru toute la journée de ce lundi 12 février dans les cercles traditionnellement bien informés des milieux catalano-catalanistes.

Hier encore, le président du Parlement catalan à Barcelone, Roger TORRENT, était justement présent à Prats-de-Mollo, accueilli à bras ouverts par le maire Claude FERRER,  pour commémorer la Journée de l’exil et de la déportation

A l’époque de « la Retirada », fuyant le franquisme, pas moins de 100 000 réfugiés espagnols sont passés par Prats-de-Mollo/ La Preste, hébergés dans les écoles, à l’église, dans des usines en Vallespir, dans les fermes, chez des particuliers…