Le député Jacques Cresta et le colonel Jacques Zocchetto, Délégué militaire départemental.

L’armée est discrète… mais très bien implantée sur le territoire des Pyrénées-Orientales : plus de 730 personnes, cela en fait un acteur économique important en plus de leurs missions d’intérêt général.

Afin de mieux appréhender et de mieux comprendre les missions dévolues aux Forces Armées, Jacques Cresta (PS), député de la 1ère circonscription des P-O et vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, est allé à la rencontre du Délégué militaire départemental, le colonel Jacques Zocchetto, à la caserne Joffre, à Perpignan, jeudi en fin de soirée.

Le colonel a fait une présentation du paysage militaire du département des P-O, qui au vu de sa situation et de sa géographie accueille de nombreux équipements militaires, comme la compagnie de Vil en montagne de Sainte-Léocadie, sur les hauteurs du canton de Saillagouse, unique en Europe, et du Centre national d’entraînement commando (CNEC), unique en France, qui est stationné à Mont-Louis et Collioure (Côte vermeille).

Mais les missions et les implications des Forces Armées dans la société civile sont de plus en plus importantes. En effet, les militaires viennent également en soutien des forces civiles, en cas de nécessité, lors de crises majeures pouvant toucher notre territoire départemental : inondation, incendie, tempête, risque technologique, pandémie… Dernièrement, les Forces Armées locales se sont mobilisées aux côtés du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) pour lutter contre les feux en Espagne (Alt Emporda) ainsi que dans la région des Bouillouses.

De même, l’Armée a un rôle social auprès de certains collèges et en direction de certains jeunes, en organisant des stages, en intervenant dans les classes, en mettant à disposition le Centre départemental de la Mémoire.

Mais également en terme d’emplois et de débouchés professionnels, puisque chaque année près de 300 jeunes des P-O intègrent l’Armée.

Une rencontre qualifiée de « très riche » par le député Jacques Cresta.