« Suzy Nicaise a peur pour son fonds de commerce. C’est bon signe ! »

Sous ce titre, Me Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, communique :

« Dans un communiqué aussi bref qu’insultant, l’exploiteuse du filon « rapatriés» sur la ville vient encore de sévir en racontant une bourde.

Non madame Nicaise, le FN n’est pas un parti gaulliste, même si l’un des quarante membres du Bureau Politique du FN et l’un des huit membres du Bureau exécutif l’a affirmé dans un journal en exposant son opinion personnelle.

C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé Marine dans une émission hier soir en rappelant que le FN n’était pas gaulliste même s’il ne s’interdisait pas de faire référence à certaines idées gaulliennes comme le référendum ou la défense de l’indépendance nationale. En ce sens nous sommes et restons le seul mouvement d’envergure à défendre cette ligne politique.

Le Gaullisme n’existe plus ! Il est mort avec son fondateur même si l’UMP prétend à son héritage. Il est une relique intellectuelle avec ses aspects positifs et ses aspects négatifs dont font évidemment parties la trahison des pieds-noirs et harkis ainsi que les crimes qui accompagnent cette tragédie.

Je sais bien que la mairie est très anxieuse en ce moment et qu’elle perd souvent son sang froid, mais ne confondons quand même pas des choses bien différentes. Nous ne sommes pas l’UMP, héritier de l’ensemble du gaullisme, et auquel appartiennent monsieur Pujol et madame Nicaise. C’est bien l’UMP en tant que parti politique qui honore de Gaulle chaque année, pas le FN ! C’est d’ailleurs son droit le plus strict.

Pourquoi Mme Nicaise exploite-t-elle un propos personnel à des fins politiciennes ? Pour tenter de camoufler un jumelage avec Mostaganem la FLN qui commence à faire grand bruit dans les milieux rapatriés, puisque ce jumelage a été décidé en totale opposition avec les associations, et dans un seul but, caresser l’électorat binational algérien dans le sens du poil, spécialité perpignanaise par excellence.

Enfin comment cette dame chargée des rapatriés peut-elle tenter de faire croire ces âneries alors qu’elle a participé à l’embauche d’un personnage sulfureux, journaliste de profession, récemment condamné en appel pour diffamation, censé vous avoir remis un rapport sur les incivilités à Perpignan toujours introuvable, qui me reproche à longueur d’articles et de colonnes, d’être un antigaulliste primaire… ?

Vous cherchez à diviser. Nous cherchons à rassembler. Nous défendons un projet municipal. Vous défendez un fond de commerce…Ce n’est pas nouveau, mais ça ne prend plus ! 

Nous sommes pour le rassemblement des patriotes et chacun est libre d’honorer sa mémoire propre, même si l’histoire les a un temps opposés ».