Le député Romain GRAU et Marie-Christine GOIZE.
Suite à la réunion à laquelle à laquelle il a assisté à l’Atelier d’Urbanisme concernant un projet porté par les riverains de l’avenue d’Athènes et de la rue Frantz Reichel, Romain GRAU, député LREM (La République En Marche!/ Majorité présidentielle) de la 1ère circonscription des P-O, s’est rendu sur place « afin de pouvoir mieux apprécier ce projet in situ ».
Accompagné par sa suppléante Isabelle de NOËLL-MARCHESAN,  adjointe au maire de Perpignan, ils ont été guidés par Marie-Christine GOIZE, membre de l’association des riverains qui attendait ce projet d’aménagement d’un terrain vague depuis une vingtaine d’année. L’Atelier d’urbanisme, épaulé par Mathieu PUIG, architecte, et des étudiants en Master d’architecture ont su répondre au mieux aux attentes des riverains et de la maire de quartier Chantal GOMBERT.
Ainsi est proposé sur ce terrain assurant une liaison entre les villas et les logements sociaux un lieu d’échanges et de rencontres autour d’équipements sportifs, de jardins familiaux et partagés, d’un parc urbain et d’un espace dédié à la race canine.
Mais les riverains souhaiteraient que les travaux à proximité de la déviation de la route départementale, en parallèle de l’autoroute, puissent tenir compte de ce cadre de vie, avec à proximité une école, des espaces de loisirs mais également des logements qui aujourd’hui ne bénéficient pas d’un mur anti-bruit permettant ainsi de réduire les nuisances sonores. En effet un mur est bien prévu mais ne couvre qu’une partie de ce quartier, soit les villas individuelles, mais rien n’est prévu pour protéger de ces nuisances les enfants fréquentant le groupe scolaire ainsi que les habitants des logements sociaux.
Le député s’est donc rendu sur le projet routier en cours de réalisation « afin de se rendre compte que cet équipement est bien manquant ». Il compte dans les prochains jours, en qualité de Conseiller départemental, avec sa collègue Isabelle de NOËLL-MARCHESAN, demander aux services des routes du Conseil départemental qu’un équipement, similaire à celui réalisé par l’autoroute, soit également réalisé sur ce tronçon de voirie départementale afin de préserver les nombreux riverains des nuisances sonores inhérentes à un tel équipement.