Alors qu’aucun sondage ne l’avait pronostiqué, Louis Aliot (FN), tête de liste Perpignan Ensemble, se classe sur la plus haute marche du podium électoral à l’issue de ce 1er tour des municipales, avec 34,20% des suffrages exprimés : « C’est jouable au second tour ! Nous avons marqué l’essai, il faut maintenant le transformer. Nous avons la semaine pour cela… Il y a des réserves de voix ! Très clairement, la dynamique est de notre côté (…) ».

C’est le maire sortant, Jean-Marc Pujol (UMP), liste Perpignan pour tous, qui arrive 2ème, avec 30,57% : « J’ai confiance. Je suis l’un des maires sortants qui résiste le mieux à droite parmi les grandes villes (…). Il n’est pas question de fusionner avec qui que ce soit, j’ai une bonne équipe, c’est avec elle que j’ai démarré et je compte bien l’emmener jusqu’au bout, à la victoire (…) ».

Avec 9,65%, Clotilde Ripoull (Centriste), liste Perpignan Equilibre, crée la surprise en s’installant juste derrière le candidat de la Gauche Unie, le député Jacques Cresta (PS) : « C’est un beau résultat, puisque je rappelle que le Journal local ne me créditait que de 4%, souligne Clotilde Ripoull. Je suis satisfaite… Ce résultat récompense surtout l’engagement et la qualité de l’équipe qui m’entoure, une équipe formidable à laquelle je tiens à rendre hommage. Malgré un Journal local qui a tout fait pour me décrédibilise, j’ai réussi à rassembler 10% des Perpignanais qui ont voté (…) ».

Enfin, le plus grand gadin de la soirée est pour « L’Ex »Me Jean Codognès (EELV) – avec moins de 6% des suffrages exprimés… alors que tous ceux qui lui sont redevables avaient parié qu’il ferait entre 10 et 16%, certains même lui attribuant 20-25% d’intentions de vote ! NapoCodo a perdu son pari, mais il a surtout raté sa sortie « en politique » : le moins qu’on puisse écrire c’est que son tramway (projet figurant dans ses cartons) aura manqué d’électricité…