« Insécurité à Perpignan : : et maintenant des caméras sur les policiers ! »

 

Sous ce titre, Me Louis Aliot, vice-président du Front national (FN) et conseiller régional des P-O, communique :

« Contrairement à ce que tente de faire croire nos politiciens locaux, l’insécurité progresse et s’installe « durablement » reléguée dans les discours officiels au rang de catastrophe naturelle. Comme une inondation, ou une invasion de sauterelles, nos responsables locaux invoquent la faute à « pas de chance » et à la « société », ce qui évidemment conduit à une impunité et incite à continuer.

Comble du comble, et après avoir transformé Perpignan en « cinéma permanent » par l’installation de dizaines de caméras dans les rues, ce sont aujourd’hui trois policiers qui vont patrouiller avec des « caméras piétons » ! Un dispositif installé directement sur les fonctionnaires qui vont filmer les interventions. C’est en quelque sorte l’institutionnalisation du flicage de la Police. A croire, que les policiers sont des suspects permanents. Nous marchons vraiment sur la tête !

Ce qu’il faudrait à l’inverse, c’est témoigner de notre confiance aux forces de l’ordre qui sont des professionnels et les soutenir plutôt que de les suspecter, c’est de les équiper et de leur donner les moyens d’assumer leurs missions plutôt de les transformer en « caméras ambulantes » !

Tant que la peur ne changera pas de camps, les voyous, auront de beaux jours devant eux ! Tant que les responsables politiques n’auront pas le courage de dire les choses, et d’agir sans ambigüité contre la voyoucratie, l’insécurité progressera ! ».