Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, à Paris à la mi-journée pour participer au grand rassemblement national contre « le mariage pour tous ».

Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, a accepté de répondre à nos questions, en marge de sa traditionnelle cérémonie de voeux à la population qui, hier en fin d’après-midi, a été suivie par plus de 2 200 personnes !

////////// Ouillade.eu : Récemment dans ces mêmes colonnes, Louis Aliot, vice-président du Front national (FN) et candidat déclaré contre vous aux prochaines élections municipales sur Perpignan, vous a affublé du terme de « bébé-Alduy »…

– JEAN-MARC PUJOL : « C’est toujours le problème avec le FN en général et M. Louis Aliot en particulier, c’est qu’ils ne s’attaquent qu’aux hommes, jamais aux idées !

A tout choisir, puisque M. Aliot veut m’entraîner sur ce terrain, il vaut mieux être un « bébé-Alduy » qu’un « bébé-Le Pen »… Ou encore son gendre, le beau-frère et je ne sais quoi encore.

Le terme de « recyclage » que M. Aliot utilise également à mon encontre n’est pas très heureux, il est tout aussi désagréable. Le problème du FN, c’est que depuis 40 ans ce parti n’arrive pas à recycler, ni personne ni quoi que ce soit. Regardez, rappelez-vous, le FN est passé par les mairies de Toulon, de Marignane, qu’en reste-t-il ? Les gestionnaires du FN ont été défaillis.

Tout ça, parce que les dirigeants du FN n’ont aucun projet, qu’ils ne savent que critiquer. Sorti de l’anathème, M. Aliot n’a aucune proposition à faire, ni pour Perpignan ni pour la France.

Vous avez-vu le calendrier de M. Aliot qu’il distribue en ce début d’année, où il figure avec sa compagne Marine Le Pen ? Leur slogan c’est « Perpignan Ensemble »… Si je comprends bien le message, il n’y a qu’elle qui est avec lui et inversement ! Où sont les Perpignanaises et les Perpignanais dans tout ça ? ».

////////// Ouillade.eu : Ce même Louis Aliot vous reproche aujourd’hui d’avoir déclaré en 2010, lors d’une « Intervention républicaine dans la ville », au sujet de l’aéroport de Perpignan, je le cite, et je vous cite : « L’aéroport de Gérone, situé au centre d’une conurbation de plusieurs millions d’habitants, est devenu l’aéroport naturel de Perpignan et ce sera encore plus vrai lorsque le TGV sera en activité (…) ». Avouez qu’au moment où une folle rumeur annonce, pour 2014, la fermeture de la ligne d’Air France Paris/ Perpignan, cela fait plutôt désordre, non ?

– JEAN-MARC PUJOL : « Vous connaissez le proverbe : « toute phrase sortie de son contexte… ». A ce moment-là, j’ai précisé que nous avions la chance d’avoir un aéroport distribuant bon an mal an trois millions de personnes à environ 45 minutes de Perpignan, comme l’arrivée du TGV mettra Barcelone à moins d’une heure de Perpignan.

Puisque nous avons soi-disant dans ce département des députés qui passent leur temps à défendre l’intérêt général auprès du gouvernement de M. Jean-Marc Ayrault, voilà, avec l’aéroport de Perpignan, un bon exemple d’intérêt général. Car cela serait complètement fou de laisser partir la ligne d’Air France qui relie Paris à la ville la plus éloignée dans l’hexagone, à l’extrémité de la France, c’est-à-dire Perpignan ! ».

////////// Ouillade.eu : Comme l’an passé, à l’occasion de cette période de voeux vous avez décidé de vous afficher dans la ville dont vous êtes le maire sur des panneaux en 4 x 3… On ne voit que vous ! Cela aurait irrité certains au point que ceux-ci taguent certaines de ces affiches…

JEAN-MARC PUJOL : « N’exagérons rien ! Cela ne concerne que trois « sucettes » Decaux, pas de quoi en faire un drame.

Cela m’est tellement dérisoire que c’est pathétique.

Sur ces trois « sucettes » Decaux, ceux que mon visage gêne ont collé une affichette noire avec dessus des questions – du genre « Combien ça coûte ? », « Qui paie ? »… – qu’il suffisait de me poser en réunion publique ou par voie de presse, et j’aurais volontiers répondu en toute transparence »

////////// Ouillade.eu : alors, justement, combien ça coûte et qui paie ?

– JEAN-MARC PUJOL : « Tous les panneaux à partir desquels j’adresse les voeux de l’équipe municipale à la population appartiennent à la Ville ! Il n’y a donc aucun coût pour la Ville sur ces panneaux, ni pour la Ville ni pour le contribuable de Perpignan, mis à part bien sûr le coût d’impression et de la fabrication des affiches, moins de 1 500 euros. De plus, il faut savoir qu’en cette période de l’année, les annonceurs se font traditionnellement rares sur le réseau de signalisation urbaine ».

////////// Ouillade.eu : Où en êtes-vous de vos rapports avec le sénateur et président du comité départemental de l’UMP’66, François Calvet ?

– JEAN-MARC PUJOL : « Tout va très bien, merci ! François était d’ailleurs avec moi, hier à Perpignan, pour assister à mes voeux. Nos rapports sont au beau fixe, ils sont excellents si cela peut vous rassurer. Nous nous sommes expliqués sur ma déclaration concernant les prochaines municipales et ma façon de voir les choses, tout s’est arrangé depuis.

Vous savez, François et moi nous nous connaissons depuis longtemps, depuis très longtemps« .

////////// Ouillade.eu : Et avec Jean-Paul Alduy, le président UDI de Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA) ?

– JEAN-MARC PUJOL : « Les relations sont tout aussi excellentes avec lui. Nous travaillons ensemble, sur tous les sujets qui engagent la ville de Perpignan et PMCA. Beaucoup, je le sais, nous le savons !, essaient de trouver un moyen pour nous diviser, pour nous opposer, mais ils oublient que nous avons mener tous nos combats ensemble, que nous avons vécu de belles périodes de solidarité même, surtout !, dans des moments où on a essayé de le couvrir d’infamie. Toutes ces épreuves ont cimenté notre relation. Jean-Paul Alduy est très, très clair par rapport à moi ».

////////// Ouillade.eu : Quel est votre état d’esprit en ce début d’année 2013, par rapport à des événements nationaux ou internationaux ?

– JEAN-MARC PUJOL : « Si vous voulez parler du Mali et de la Somalie, je vous réponds qu’à chaque fois que la France est engagée pour défendre la Démocratie, mon état d’esprit est de penser d’abord à nos soldats, à nos militaires et à leurs familles.

Je suis absolument pour, et c’est sans équivoque, pour les engagements de la France sur tous les théâtres extérieurs, quant il s’agit de préserver notre sécurité et notre intégrité.

Pour ce qui est de l’année proprement dite que nous entamons, les hommes doivent résister sur le « politiquement correct », dans cet espace de vie intellectuelle qui est là et dans lequel tout le monde semblerait d’accord sous de faux problèmes de société.

Il faut introduire davantage d’économie dans la politique, car tout le reste ne sont que des débats qui sont des leurres, des pièges à artifices pour nous occuper ».

///////// Ouillade.eu : Pour conclure cet entretien, qu’est-ce qui fait selon vous votre différence, votre force, sur l’échiquier politique local, à presque un an des prochaines élections municipales ?

– JEAN-MARC-PUJOL : « Je suis un homme libre, je le resterai jusqu’au bout ! Ce que je recherche pour l’avenir, c’est construire une liste de rassemblement la plus large possible… Nous en discuterons l’année prochaine à la même époque… ».

Propos recueillis par L.M.