L’équipe de la Majorité municipale présidée par Jean-Marc PUJOL (LR/ Les Républicain) n’attend plus que le signal du maire de Perpignan pour apporter son entier soutien au tandem Les Républicains, sur la 1ère circonscription des P-O, formé par Daniel MACH, maire de Pollestres, et Christine GAVALDA-MOULENAT.

Le courriel qualifié « d’embarrassant, embarrassé et, surtout, maladroit dans la forme », signé d’Isabelle de NOËLL-MARCHESAN annonçant en début d’après-midi qu’elle avait accepté « d’être la suppléante de Romain GRAU » – le 1er adjoint de la Ville de Perpignan, également estampillé LR – candidat de « La République en Marche! » du mouvement politique d’Emmanuel MACRON, n’a pas du tout convaincu la majeure partie des élus perpignanais qui savaient que l’offre initiale d’un tel poste avait été faite à une autre maire-adjoint de la Ville, Joëlle ANGLADE. Cette dernière possèderait d’ailleurs à ce sujet des sms échangés avec Romain GRAU qui pourraient constituer un tournant dans la campagne, si l’on en croit certaines révélations restées encore confidentielles, à cette heure-ci, mais qui avancent « un contenu stupéfiant »…

Pour nombre d’élus portant l’étiquette LR « les dés sont jetés… Romain GRAU et Isabelle MARCHESAN se sont exclus d’eux-mêmes des Républicains. Il n’y a maintenant qu’une seule et authentique élue perpignanaise représentante de la droite et du centre dans cette élection législative sur la 1ère circonscription, c’est Christine GAVALDA-MOULENAT. Tout le monde, tous les Républicains !, doivent maintenant se retrouver derrière elle, à ses côtés, et soutenir sa candidature portée par Daniel MACH. Romain GRAU et Isabelle MARCHESAN ont choisi une autre voie, ils viennent de démontrer le poids de leurs convictions, ils sont partis dans le camp d’en face, c’est leur droit absolu certes, mais qu’ils l’assument jusqu’au bout ! ».

Etonnamment, ce sont les jeunes élus, la « relève » au sein du conseil municipal de la Ville de Perpignan qui semble la plus sévère vis-à-vis de la décision d’Isabelle MARCHESAN : « ce choix manque pour le moins de clarté ».