Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble (RBM), nous prie d’insérer :

« Mon confrère parisien, énarque de formation, installé à Perpignan depuis un an, ose tout, c’est à ça qu’on le reconnaît.

Dois-je rappeler que Romain Grau a été attaché parlementaire du député socialiste Henri Sicre, puis du député socialiste Jean Codognès, qu’il a été repêché par l’héritier centriste Alduy (UDI) et qu’il frappe maintenant à la porte de l’UMP Jean-Marc Pujol… tout en continuant de le critiquer… Carriériste, vous avez dit carriériste !?…

Vice-président de l’Agglo et adjoint à la mairie, monsieur le haut fonctionnaire parle beaucoup, de tout, mais est incapable de régler le moindre problème à Perpignan. Le dernier machin créé, la fameuse Agence de développement économique (l’ADE) est une coquille vide sans projet, sans logique et donc sans avenir.

Les Perpignanais qui me voient très souvent apprécieront sa suffisance et sa légèreté dans les attaques personnelles. En ce qui concerne mes passages médiatiques, heureusement que je suis là pour faire émerger un peu Perpignan dans l’actualité nationale sur des idées, parce que ses amis auront contribué à donner de Perpignan l’image d’une cité violente marquée par les conflits ethniques, les émeutes de 2005 et par l’affaire des chaussettes sans compter le chômage et la misère. Triste bilan…

J’ai une autre ambition pour Perpignan tant en matière de développement économique qu’en matière de tranquillité publique ».