« Une candidate assez gonflée ! » : telle a été la réaction d’un maire de la Salanque en recevant, « comme tout grand électeur », un document de campagne pour les élections sénatoriales du 24 septembre prochain, signé de la sénatrice socialiste sortante et candidate à sa propre succession, Hermeline MALHERBE, par ailleurs présidente du Conseil Départemental…

Ce document explique en long, en large et en travers « Que le Gouvernement actuel a effectué une baisse des dotations pour les collectivités, comme la dernière annoncée de 13 milliards d’€uros (…) ».

Si, comme l’admet l’élu de la Salanque, « c’est vrai », en revanche il réagit en ces termes : « Mais le tandem MALHERBE-GARRABé (du nom de son grand argentier de suppléant) a-t-il à ce point la mémoire courte, ou sélective, pour oublier que les socialistes alors aux commandes de la République avec François HOLLANDE, ont également retiré des moyens considérables aux collectivités locales et territoriales, se désengageant parfois totalement dans des secteurs entiers ? De plus, se souviennent-ils, ces candidats socialistes, que sur le dernier budget départemental 2017 il y a eu une baisse de l’accompagnement des communes de l’ordre de -14% (Voir le journal L’Indépendant daté de juin 2017) ?… Tout cela n’est pas sérieux ! Les politiques devraient arrêter de dire n’importe quoi, notamment en campagne électorale… ».

De plus, quand nous apprenons que 51% des Premiers secrétaires fédéraux du PS en France sont passés chez MACRON – une hécatombe ! – un peu de modestie et, surtout, de réalisme s’imposent, non ?