Communiqué du PCF’66 et des élus communistes.

 

« Le PCF et ses élu.e.s sont solidaires et partie prenante de la lutte des salariés de la clinique La Pinède à Saint-Estève et maintenant avec leurs collègues du centre Air Mer Soleil de Collioure (même groupe), mobilisé.e.s pour défendre la qualité des soins, la sécurité des patients et leur conditions de travail.

Une exigence insupportable pour les dirigeants du groupe Orpéa/Clinéa propriétaire de la clinique (comme de trois autres établissements dans les P-O, de 812 de France et de nombreux autres dans le monde).

Cette multinationale use des méthodes les plus indignes pour briser ce mouvement : utilisation de primes et de Week-end tous frais payés pour inciter les personnels des établissements du groupe à remplacer les grévistes, menaces de fermeture.

Nous assistons en direct aux effets dévastateurs de la marchandisation de la santé où la finance passe avant l’humain. Orpéa refuse le nécessaire aux patients et aux soignants au péril de la sécurité des malades mais se porte financièrement très bien avec un chiffre d’affaire de plus de 2,8 milliards d’€ !

Face à ce monstre, les personnels de La Pinède ont besoin de l’intervention et du soutien de tous. A commencer par celui des autorités sanitaires (ARS), de la sécurité sociale, de l’Etat, qui contribuent largement à ce chiffre d’affaires. Mais aussi celui des collectivités territoriales, du Conseil Départemental qui finance la dépendance. La puissance publique est concernée au premier chef et doit demander des comptes aux dirigeants d’ORPEA, les contraindre à respecter la loi, à offrir des conditions de travail et de soins dignes à leurs personnels et à leurs patients. Il est scandaleux que « ces autorités » aient une attitude quasi passive avec les patrons de ces boites à fric. Pour le PCF et ses élu.e.s c’est un combat fondamental ».