« Je suis très heureux d’être nommé responsable de la fédération de l’Union des Jeunes pour le Progrès (UJP) dans les Pyrénées-Orientales, a réagi Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan en charge du Logement, de la Politique de la Ville et du Renouvellement urbain. Mon mandat ne sera que d’un an, car le temps passe trop vite et je dépasserai dans quelques mois l’âge limite des statuts de l’UJP. Ma mission consistera à réimplanter dans le département ce mouvement garant des valeurs humanistes et solidaires de la doctrine du « gaullisme social ». avec des jeunes désireux de s’engager dans ce sens ».

Créée à la demande du Général de Gaulle, l’UJP fondée en 1965, a été soutenue pas des personnalités françaises d’André Malraux à Jean d’Ormesson, de Georges Pompidou à Nicolas Sarkozy. « Associée aux successives formations politiques de droite l’UMP et Les Républicains, elle complète mon engagement auprès de cette dernière. Son Président, Ferréol Delmas, auteur d’une remarquée tribune intitulée « Rejoindre Macron, c’est trahir De Gaulle », viendra très prochainement à Perpignan pour participer à une conférence sur la question de l’engagement de la jeunesse en politique », annonce encore Olivier AMIEL, par ailleurs trésorier de la fédération départementale du parti Les Républicains des P-O (LR’66).

 

Olivier AMIEL entouré des Jeunes LR’66 (photo d’archives).