Dans le cadre de la campagne de sensibilisation de La France Insoumise pour la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » de la 1° guerre mondiale, veuillez trouver en fichier la lettre envoyée à Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales.

 

 

 

A Perpignan, le 30 / 10 / 2018,
A l’attention de : Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales
Objet : Pour la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » de la Première guerre mondiale

Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales,
Il y a un siècle, prenait fin la Première guerre mondiale avec l’armistice du 11 novembre 1918. La France payait un lourd tribut en termes de pertes humaines à ce que les historiens ont qualifié de « boucherie humaine » ou de « suicide de l’Europe ».
Au moment où vont s’effectuer les célébrations de ce centenaire, nous considérons que cela doit être l’occasion de se pencher en toute sérénité sur une page noire du conflit. Des soldats français ont perdu la vie au cours de la période, non pas en raison des balles ennemies, mais de celles d’un peloton d’exécution constitué par d’autres soldats français. Bien souvent, le motif retenu était d’avoir refusé l’horreur de la guerre en mettant en doute des décisions militaires dépourvues d’humanité et de sens stratégique pratique. Ce sont les « fusillés pour l’exemple ».
Nous demandons que ces « fusillés pour l’exemple » fassent l’objet d’une décision de réhabilitation de la part de l’Etat français. Eux aussi sont également et pareillement morts pour la patrie républicaine française. La communauté nationale aspire au plus profond de son être que ces personnes soient réintégrées en son sein afin de panser des plaies qui n’ont pas toujours été cicatrisées. Il convient de mettre en lumière cette sombre question particulièrement mal assumée par les autorités politiques, militaires et judiciaires françaises.
A cet effet, Monsieur le Préfet, nous vous demandons de transmettre au plus haut sommet de l’Etat cette demande de réhabilitation des « fusillés pour l’exemple ». Nous pensons qu’une telle initiative serait de nature à raffermir la cohésion de la communauté nationale républicaine.
Soyez assuré, Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales, de l’expression de nos salutations républicaines les plus profondes et sincères.

 

Pour les groupes d’actions de « La France Insoumise » dans les Pyrénées-Orientales,
Catherine DAVID et Francis DASPE