Communiqué de presse.

« L’arrivée du nouveau directeur de cabinet d’Hermeline Malherbe, Carlos Da Silva, connu comme étant « un très proche » de Manuel Valls, amène notre groupe à apporter quelques précisions.

Comme c’est la règle, c’est la Présidente qui a recruté son directeur de cabinet. En ce qui nous concerne, nous avons eu beaucoup de désaccords avec « l’élu » Carlos Da Silva, notamment sur la réforme territoriale dont il a été le rapporteur à l’Assemblée Nationale ou sur ses convictions libérales, dont il a souvent fait état publiquement.

Nous avons fait part à Hermeline Malherbe de notre point de vue et de notre inquiétude quant au message politique envoyé par cette nomination. Certes un directeur de Cabinet n’est pas un élu et nous ne ferons donc aucun procès d’intention à Carlos Da Silva.

Toutefois nous serons extrêmement vigilants quant à l’évolution de la politique du Département au plan social, économique, sur les services publics, la position sur la situation en Catalogne…

Notre seul objectif est que la majorité départementale continue d’être rassemblée autour de choix politiques progressistes au service tant de notre territoire que de ses habitant.e.s et dans le rejet et l’opposition aux orientations régressives d’Emmanuel Macron, de son gouvernement, de sa majorité ».

Les élu-e-s du groupe PCF du Conseil départemental des P-O (F. Fiter, E. Pugnet, L. Beuze, N. Garcia, R. Lacapère).