Christian Bourquin, sénateur des P-O, président de la Région Languedoc-Roussillon, Hermeline Malherbe, présidente du Conseil général’66, et Michel Moly, 1er vice-président de l’Assemblée départementale (@photo d’Archives)

 

Battu au 1er tour des élections municipales, Michel Moly (PS), maire de Collioure de 1989 à 2014, 1er vice-président de l’Assemblée départementale, annonce ce lundi 31 mars 2014 dans un communiqué qu’il démissionne du conseil municipal de Collioure.

Communiqué de presse

Michel MOLY

Conseiller général du Canton de la Côte Vermeille

1er Vice-Président du Conseil Général des Pyrénées Orientales

« Dimanche 23 mars 2014, les électeurs et les électrices de Collioure ont clairement exprimé leur envie d’un changement en ne me renouvelant pas leur confiance.

J’ai adressé aujourd’hui, lundi 31 mars, à mon successeur ma démission du Conseil Municipal de Collioure.

Adjoint puis Maire, ce sont 37 années de ma vie que j’ai consacrées à cette ville de Collioure que j’aime tant.

Mais n’allez pas croire pour autant que ce soit la lassitude qui m’ait conduit à prendre cette décision. Si je me suis engagé dans cette dernière campagne municipale, c’est que je n’ai rien perdu de ma passion et de mon enthousiasme.

Ce n’est pas non plus la déception (bien réelle et un peu amère, je le confesse), encore moins un sentiment de vexation ou une quelconque frustration.

Non, la raison pour laquelle j’ai décidé de démissionner est beaucoup plus pragmatique !

Pour l’intérêt même de Collioure, pour celui du Canton de la Côte Vermeille et pour l’ensemble du département des Pyrénées Orientales, ma présence et mon action seront beaucoup plus utiles au sein de la majorité de l’Assemblée Départementale dont je suis 1er Vice-Président.

Je sais que mes colistiers de la liste « Collioure au Coeur » qui siègeront pendant les six prochaines années dans le Conseil municipal de Collioure constitueront une Opposition attentive. Je sais aussi qu’ils seront vigilants, qu’ils rempliront avec honnêteté leurs missions d’élus d’opposition, je sais enfin qu’ils veilleront aux intérêts de Collioure ».

 

/////////////////////////////////////////////////////////////

Auparavant, hier dimanche 30 mars 2014, lors de l’installation du nouveau conseil municipal présidé désormais par Jacques Manya, médecin-urgentiste, Michel Moly avait fait la déclaration suivante avant de se retirer :

Déclaration de Michel Moly lors du Conseil Municipal de Collioure du 30 mars 2014

« Mesdames et Messieurs,

Ce Conseil Municipal clôture officiellement la période électorale que nous venons de vivre.

Pour cette élection municipale, avec 81,66 % de votants contre à peine un peu plus de 60 % au niveau national, les électrices et électeurs de Collioure ont montré, une fois encore, leur intérêt pour la chose publique et leur attachement à la vie démocratique. De cela je me réjouis, cela a toujours été le fond même de mon engagement et le moteur de mon action politique.

Je félicite les vainqueurs. Je leur souhaite bonne chance dans l’accomplissement du mandat qui leur a été confié.

Je remercie celles et ceux qui m’ont fait confiance pendant toutes ces années et qui ont apporté leurs suffrages à la liste que j’ai menée.

Vous me permettrez de m’adresser aussi à celles et ceux qui m’ont accompagné dans cette campagne difficile, et plus particulièrement aux plus jeunes.

Gardez tout votre enthousiasme, toute votre énergie et toute votre créativité au service de ce Collioure qu’on aime.

Quant à moi, je reste 1er vice-président du Conseil général.

Je vais poursuivre mon action au sein de cette assemblée et continuer à travailler pour l’ensemble du Département des Pyrénées Orientales, pour le Canton de la Côte Vermeille… et pour Collioure.

Je vous remercie ».