« Pourquoi avons nous rejeté les comptes administratifs au cours de la séance du conseil municipal du 28 juin dernier, et pourquoi ces comptes reviendront validés ?

Le compte administratif présente les résultats comptables de l’exercice (2017) et est soumis par le maire (Antoine PARRA, NDLR), pour approbation, au Conseil Municipal, qui l’arrête définitivement par un vote avant le 30 juin de l’année qui suit (2018).
Le compte administratif rapproche les prévisions ou autorisations inscrites au budget, des réalisations effectives en dépenses et en recettes.

Nous avons rejeté ces comptes, non par défiance, mais dans le seul but d’alerter les Argelésiens, à travers les médias, sur la situation dans laquelle se trouve le maire Antoine PARRA : il a été condamné le 12 avril dernier à démolir un gîte rural construit illégalement en 2012/2013 et dans lequel il résidait tout aussi illégalement.

Les comptes administratifs rejetés par la majorité des élus du conseil municipal lors de la séance du 28 juin 2018, reviendront validés, comme il se doit, par la Chambre Régionale des Comptes dans les jours qui viennent.
Il n’y aura ni gagnant, ni perdant.

Mais le rejet de ces comptes résonnera comme un coup de semonce aux oreilles du maire, en attendant la suite ».

Sylviane FAVIER-AMBROSINI, Cathy FLOUTTARD, Agnès ROQUE, Marina PARRA-JOLY,  Jean Patrice GAUTIER, Danilo PILLON, Pierre AYLAGAS, Renaud BOISVERT et Marc SéVERAC.