Christopher, à droite sur la photo, et l’équipe qui gère les fourneaux, devant la cave à vins (sans aucun doute l’une des plus spectaculaires du département des P-O) !

 

 

Le 1er septembre prochain, le franco-brésilien Christopher (dont certaines origines familiales trouvent leur source à Banyuls-sur-Mer) ouvrira son second restaurant dans le cœur historique de Perpignan, plus précisément dans l’ancien mess des officiers, face au Castillet très exactement.

Après avoir réussi son pari, face à Calicéo, sur le territoire de la commune de Saleilles (banlieue sud de Perpignan, sur la route d’Argelès-sur-Mer), avec son restaurant « Chez Christopher », où la plupart des meilleures cuisines du monde (française, japonaise… et brésilienne of course !) rivalisent de douceurs, Christopher s’attaque au centre-ville de la capitale du Roussillon (et la concurrence a de quoi s’inquiéter, même si évidemment il y a de la place pour tout le monde) !

Sur les réseaux sociaux, « Chez Christopher » fait un malheur, unanimement salué comme étant une adresse incontournable, et pas uniquement pour déguster les meilleurs sushis des Pyrénées-Orientales, considéré comme une étape gourmande incontournable. Le seul site TripAdvisor lui attribue 111 commentaires « excellent » et 45 « très bien » sur les 181 avis recensés dernièrement…

Et ce n’est pas tout ! Dès qu’il organise une soirée brésilienne sur le parking-terrasse de son établissement, rien qu’avec le bouche-à-oreille Christopher attire jusqu’à un demi-millier de fans, d’accros à sa cuisine, à l’ambiance qui en découle. Vous l’avez compris : c’est un véritable phénomène. Et c’est cette folie douce qui arrive en ville.

L’ancien mess des officiers qu’il s’apprête à investir avec son équipe s’appellera « Le Mes(s) », tout simplement. Nous lui donnons le temps de la rentrée pour que l’endroit soit vite rebaptisé « Le Mas » (comme « le plus » !) par les Perpignanaises et les Perpignanais. La déco intérieure, l’ambiance, la carte, les différentes options, etc.-etc., tout devrait concourir à révolutionner le « eat » en centre-ville, comme Camille OTERO le fit en son temps avec sa célèbre brasserie, le « Café Vienne », qui tient toujours le haut du pavé… gourmand !

 

La carte, côté recto…

…et côté verso, pour vous donner un avant-goût du « phénomène Christopher » ! Avec des recettes revisitées, à base de viandes ou de poissons, Christopher innove dans une cuisine qui a des allures simples mais tellement originales. Vis-à-vis de la clientèle, les attentions de Christopher ne se relâchent pas, de l’arrivée jusqu’au départ.