Dans la nuit de hier à aujourd’hui, des vandales ont saccagé la plupart des poubelles mises à disposition du public qui fréquente le célèbre bois de pins ! Ils ont également arraché nombre de jeunes arbres et dispersé jusque sur les courts de tennis attenants les piquets cassés et autres matériaux détruits présents dans ce site historique de la station balnéaire.

Dans l’après-midi, Jean-Claude BADIE, responsable du Tennis Forest Pins, adressait un texto à l’ensemble des membres et sympathisants de son club pour les informer de la fermeture des courts « pour cause de désolation » … et de non intervention des services techniques municipaux pour remettre le site en état  (pour cause de week-end ?).

Les courts de tennis devraient être à nouveau praticables dès ce dimanche 21 août…

Nombre de riverains n’ont pas manqué de venir sur place apporter leur soutien à Jean-Claude BADIE, dans un décor qualifié de « lunaire », tant les vandales se sont acharnés avec un défoulement extrême.

Braquage de restaurants, incivilités permanentes, arrachages de rétroviseurs en série, crevaisons de pneus, bagarres nocturnes générales (il y en a eu trois en deux semaines, toutes spectaculaires, qui ont animé tout le front-de-mer, depuis le casino jusqu’à l’espace Charles Trenet !)… et maintenant vandalisme, décidément Argelès-sur-Mer n’a plus grand chose de naturelle pour « détourner » son slogan ! Au fait, où sont les forces de l’ordre ? Car pour faire de tels dégâts non seulement il faut être une sacrée bande mais en plus il faut du temps devant soit. Cela ne peut se faire en dix minutes. De plus, il n’y a aucun éclairage in-situ.