L’incident aurait pu virer au drame sans le sang froid et le professionnalisme des policiers municipaux (PM) d’Argelès-sur-Mer…

Il est 5h du matin, ce dimanche 16 juillet, lorsque une patrouille de la PM évoluant dans le secteur du bois de pins à Argelès-plage, intervient pour stopper un véhicule qui circule bruyamment en sens interdit à hauteur du « parking Caraïbes », au bout de la célèbre allée piétonne Jules-Aroles.

La PM fait souffler le conducteur et procède aux contrôles d’usage.

A ce moment-là, un autre véhicule intervient. Son conducteur, pour une raison que l’enquête en cours permettra de déterminer, décide de foncer sur la PM, renversant au passage volontairement l’un des agents postés face à l’automobile en infraction. Le policier s’en tire fort heureusement avec une blessure sans gravité à la jambe.

Mais les délinquants au volant poursuivent leur agression. Face à eux, l’un des policiers à son tour menacé n’a d’autres solutions que d’utiliser son arme à feu. Peu importe, le « véhicule fou » fonce ! Il sera retrouvé cinq cents mètres plus loin, à la sortie d’Argelès-plage, au nord de la station, en direction de Saint-Cyprien, abandonné par ses occupants, immobilisé contre un lampadaire dans le rond-point « Joie & Lumière »… à quelques mètres d’une pharmacie !

Le propriétaire dudit véhicule, à Perpignan, se pointe au commissariat de police, il est alors 9h, afin de déposer plaine « pour vol de voiture »… Il est aussitôt placé en garde à vue. Mais très vite les charges qui auraient pu peser contre lui tomberont. Celui-ci sera dégagé de toute responsabilité, en tout cas il apparaitra vite qu’il n’était pas au volant de sa bagnole au moment des faits qui se sont déroulés à Argelès-plage.