Dans quelques jours, comme chaque année à pareille époque, le préfet des Pyrénées-Orientales va pondre pour l’été un arrêté précisant les contours d’une restriction d’eau dans notre département…

On se souvient qu’avec le professeur Henri SALVAYRE, sommité régionale dans le domaine de l’hydrogéologie, Jean-Jacques LOPEZ, maire de Salses-le-Château (ainsi que conseiller général alors), avait entrepris de travailler – à partir de fonds communaux – sur les richesses en eau du Karst des Corbières, « afin de trouver d’autres potentialités que les eaux  des nappes profondes du pliocène, lesquelles sont difficilement renouvelables ».

Les résultats de leur étude, remarquée par les spécialistes, poussaient à faire un forage de reconnaissance sur la commune de Salses-le-Château, territoire dont le sous-sol est riche en eau.

Pourtant, comme les principaux intéressés vont le constater très amèrement, dans un courrier signé de l’Agence de l’eau (Que nous publions ci-dessous en lien), l’Etat refuse d’aider les protagonistes à l’origine de cette précieuse initiative…

« Que faut-il faire lorsque les autres ne veulent rien faire ? », s’interroge aujourd’hui le maire de Salses-le-Château, bien décidé et déterminé à approfondir le sujet. « Est-ce que l’un de nos députés est capable de faire avancer le dossier de l’eau, dossier primordial et vital, dans notre département et hors département ? », interpelle Jean-Jacques LOPEZ, avec la ferme intention de s’accrocher pour faire avancer ce dossier qui bénéficie du soutien d’une partie de la communauté scientifique, grâce notamment au formidable travail d’expertise et historique du professeur SALVAYRE.

DOC130717