C’est parti ! Sunchain, spin-off du bureau d’étude Tecsol, permet d’ores et déjà à deux producteurs d’électricité solaire et trois consommateurs de partager l’électricité en utilisant le réseau public de distribution.

La jeune start-up crée des réseaux virtuels entre producteurs et consommateurs, en utilisant les données des compteurs électriques. La production des installations solaires et les consommations électriques des participants sont cryptées, signées, et enregistrées dans une blockchain. La répartition de l’électricité entre les participants est exécutée de façon automatique et certifiée, selon les conditions infalsifiables programmées dans la blockchain.

 

Ce projet précurseur utilise une blockchain « privée » très peu gourmande en énergie. Pour ce faire, Sunchain, lauréate de l’initiative GreenTech Verte du ministère de la Transition écologique et solidaire et son intégrateur partenaire Talium ont relevé de nombreux défis :

  • La sobriété de la consommation en ressources du système ;
  • L’adaptation de la solution aux données énergétiques véhiculées ;
  • La gestion de l’interface entre les données de comptage et la blockchain, ce qui induit la mise en œuvre de cette technologie sur des objets connectés.

Au service des communautés d’énergie
Sunchain propose aux communautés d’énergie, regroupées au sein d’une opération d’autoconsommation collective, un service fiable, indépendant et qui garantit la confidentialité des données. Sunchain accompagne ses clients dans toute la phase de conception et d’exploitation de ces opérations et intègre leur relation avec le gestionnaire de réseau. Cette avancée technique intervient seulement six mois après la publication du décret n°2017-676, texte fondateur du cadre réglementaire français de l’autoconsommation collective.

A propos de Sunchain.

La blockchain : une approche disruptive au service de ces nouveaux usages.
La société Sunchain, spécialisée dans l’énergie solaire et les technologies numériques, a intégré l’incubateur de la GreenTech Verte au sein de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées en septembre 2016.

« La rencontre des deux révolutions pacifiques majeures que sont la révolution numérique et la révolution de la transition écologique, est un formidable potentiel pour nos économies et nos sociétés. »  Greentech Verte