À l’occasion du Salon International de l’Agriculture, Stéphane TRAVERT, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a remis, le vendredi 2 mars, les prix de l’appel à projets 2017 du Programme National de l’Alimentation.

Avec cinq lauréats sur 33 projets retenus au niveau national et près de 320 déposés au total en France, la région Occitanie se distingue particulièrement cette année ! Voici les cinq projets lauréats de notre région :

 

« Epidaure Market – Savoir Choisir librement pour une Alimentation durable et pour sa santé » par Epidaure, département de prévention de l’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM) : ce dispositif pédagogique représente un supermarché virtuel et permet de simuler des actes d’achats, éditer un ticket récapitulatif et analyser collectivement ce qui a influencé l’acte de consommation. Il s’agira de faire évoluer cet outil d’éducation à l’alimentation déjà opérationnel sur la thématique de l’alimentation durable et la santé, et de l’adapter pour une utilisation par tous à distance.

 

« Développement d’une agriculture et d’une alimentation de proximité », par la ville d’Albi (département du Tarn) : dans le cadre de la réflexion entamée depuis 2014 sur l’autosuffisance alimentaire du territoire, la municipalité d’Albi et ses partenaires ont conduit de nombreuses actions dont la structuration s’est avérée nécessaire par la constitution d’un large comité de pilotage. L’éducation des enfants à une alimentation saine et locale et un accès équitable à une alimentation de qualité dans les quartiers de la politique de la ville (QPV) sont les deux thématiques privilégiées dans ce projet d’éducation à l’alimentation. L’objectif à terme est de développer un Projet Alimentaire Territorial sur le Grand Albigeois (SCOT).

 

« Co-création et diffusion d’un « Escape Game » sur le gaspillage alimentaire à destination des adolescents », par l’association Le Temps Presse : iI s’agira de concevoir avec différentes MJC d’Occitanie un scénario à destination d’adolescents, composé d’énigmes sur le thème du gaspillage alimentaire pour arriver à s’échapper d’une pièce. L’outil sera disponible en ligne et proposera des contenus interactifs et imprimables, afin d’adapter la mise en place du jeu à tout contexte (scolaire, MJC, centres de loisirs, etc.).

 

« Manger mieux bon et bien en Pyrénées Catalanes », par l’association Chemin Faisant : ce projet alimentaire territorial (PAT) s’appuie sur la dynamique collaborative portée depuis 2016 par l’association dans les domaines de l’alimentation durable et la santé, en s’appuyant sur quatre partenaires historiques. Le projet global et transversal vise à améliorer les systèmes alimentaires du territoire, favoriser l’accès à une alimentation de qualité pour tous et promouvoir les produits locaux. Les actions sont déployées autour de cinq axes stratégiques : projet de territoire, éducation alimentaire, promotion des produits locaux de qualité, réduction du gaspillage alimentaire, coopérations transfrontalières et patrimoine.

 

« Rapprocher les consommateurs de la Métropole toulousaine des producteurs régionaux » par Toulouse Métropole : ce projet d’ancrage territorial de l’alimentation s’inscrit en continuité des actions de la Métropole de maintien et valorisation d’une agriculture durable de proximité. Toulouse Métropole souhaite consolider son projet agricole territorial autour de l’axe structurant et fédérateur qu’est l’alimentation et propose des actions opérationnelles qui participent à la construction d’un futur projet alimentaire territorial.

Les actions conjointes avec le Pays Portes de Gascogne traduisent la volonté des deux territoires engagés dans un Contrat de Réciprocité de coopérer autour d’un projet commun agricole et alimentaire.

L’appel à projets national de l’alimentation constitue l’un des outils concrets de mise en œuvre de la politique publique de l’alimentation, il s’appuie sur des partenariats aussi bien avec les collectivités territoriales, qu’avec le monde associatif, les organismes institutionnels ou les acteurs privés.

Fédérateurs, exemplaires et ayant vocation à être démultipliés dans toute la France, les 33 projets retenus s’inscrivent dans les quatre priorités du Programme national pour l’alimentation : justice sociale, éducation à l’alimentation de la jeunesse, lutte contre le gaspillage alimentaire, mise en valeur du patrimoine alimentaire et ancrage territorial notamment au moyen de la mise en place de projets alimentaires territoriaux.