Outre le prix déjà énorme de trois millions d’euros estimés il faut rajouter le travail des nombreux employés municipaux préparant le chantier avec tractopelle, camions etc..

Lors d’une visite sur le chantier on constate que les fûts des arbres sont totalement ceinturés par le béton ! Sans respiration.

Or, soulignent des riverains soucieux de leur environnement, « pour éviter la déformation du revêtement par les racines, il est nécessaire d’installer à leurs pieds des grilles de protection. Ici ils sont totalement enserrés. L’arbre croît en même temps que se multiplient rameaux et feuilles, le tronc lui s’allonge et s’épaissit car il doit soutenir la masse végétale et peut atteindre un diamètre important avec l’âge. Il lui faut  de la place pour s’épanouir ».

Banyuls-sur-Mer, récemment baptisée ‘’La Lumineuse’’ par la nouvelle municipalité, s’enfoncerait selon eux « dans la grisaille ! La pose d’un dallage en pierre naturelle est d’un désespérément gris terne. Certainement un bon produit mais inapproprié dans nos villages inondés de soleil, où les nuances chaudes sont reines. La voie principale de notre ville de la Côte Vermeille perd les teintes des schistes bien de chez nous pour laisser place la blafarde uniformité de la monotonie. Ce triste revêtement sans vie vient du département 21 (Côte d’or) distant de 655 kilomètres. Pourtant, nous avons dans notre Languedoc des carrières de marbre ** offrant des couleurs élégantes, chatoyantes… lumineuses… et distantes de seulement 156 kms**. Outre leur capacité à fournir les dallages, du mobilier assorti peut également s’installer sur les esplanades au travers de nouvelles architectures urbaines ».

Toujours selon ces habitants de Banyuls-sur-Mer, « une harmonie bien pensée en concertation était possible. Ces travaux importants engagent financièrement la commune pour des dizaines d’années. Nos communes de la côte Vermeille se distinguent chacune d’elles par des spécificités bien particulières. Que trouveront les touristes à Banyuls ? Un commune anonyme. Où sera son charme ? Son site enchanteur tellement séduisant qui nous vaut tant de qualificatifs dithyrambiques est gâché par des choix que les Banyulencs troublés découvrent aujourd’hui »

A suivre.

**http://www.marbres-de-france.fr/les-marbres/