Danielle Boissé.

 

Danielle Boissé, franco-américaine, vit en France depuis trente-cinq ans. Tourangelle d’origine, mais expatriée alors qu’elle était enfant aux Etats-Unis d’Amérique, revenue dans le Quercy à l’âge de 30 ans pour finalement gagner les Pyrénées-Orientales, l’auteur se découvre de la famille en Franche-Comté. Elle nous entraîne ici au cœur de ces régions qu’elle aime tant, qu’elle dépeint avec talent et dont elle restitue toute la finesse et l’âme. Elle réside actuellement à Perpignan où elle s’est fait connaître en signant une série de polars catalans, traduits en anglais !

Le roman, « L’Auberge du martin-pêcheur » : Aide-soignante dans une résidence pour personnes âgées, Sylvie Delpech comble un vide affectif dans sa vie en se dévouant aux pensionnaires. Odette Lacombe, une nonagénaire, est sa préférée. Elles s’entendent et s’aiment comme grand-mère et petite-fille. Un jour, sentant peut-être sa fin de vie proche, Odette insiste pour offrir un livre à sa jeune amie. Elle décède quelques jours plus tard… Submergée par le chagrin, Sylvie s’aperçoit qu’il ne s’agit pas d’un roman mais d’un journal écrit bien des années auparavant, lorsque Odette, âgée de 13 ans, est placée dans une auberge de campagne comme « bonne à tout faire ». Elle y évoque son quotidien, effrois et bonheurs mêlés, jusqu’à l’ultime secret, stupéfiant, qui clôt ce journal. Par d’étranges coïncidences, c’est toute la vie de Sylvie qui bascule alors. Au cœur de ce roman haletant, deux personnages féminins fascinants se côtoient, se séparent, mais finalement se retrouvent singulièrement. Une histoire familiale bouleversante où se croisent l’amour, l’amitié, l’honneur et la justice…

« L’Auberge du martin-pêcheur », 256 pages, 18,50€, par Danielle Boissé, publié aux éditions Lucien Souny (Le chant des pays).