MARSIAM est un peintre qui s’est formé auprès de grands maîtres : Zao Wou Ki, Serge Poliakoff, ou encore les frères Van Velde. Les historiens d’art le classent dans les « naturalistes informels » comme Olivier Debré, par exemple. S’il habite volontiers Perpignan, son atelier situé dans les « Vallées sauvages » près de forêts de chênes-lièges, au dessus de Céret, lui permet d’être en pleine nature et de bénéficier de ses bienfaits : inspiration, concentration, respiration.

Grand marcheur tout autant qu’il apprécie la plongée sous-marine, MARSIAM s’est toujours imprégné des splendeurs que recèle la nature, et c’est pourquoi il s’est depuis longtemps dirigé vers le liège ! Le liège est devenu sa « récréation artistique », selon lui, et c’est à partir de ce jeu qu’il crée des tableaux avec cette écorce riche d’histoire et d’utilisations diverses. Il le dompte et le métamorphose lui donnant un aspect de « peau de liège » qui est le support de son expression, et nous conduit dans ses univers abstraits ou imaginaires. L’exposition de ces créations, intitulée « Les lièges de Marsiam »,  est proposée par l’association Concordia Patrimoine et Culture, dirigée par Céline MARCADON à la Maison de de la Région de Perpignan, du 23 janvier au 16 février. Elle sera accompagnée de la sortie du livre : « Les lièges de Marsiam » édité par Arnaud Molières, directeur de la Bam Gallery de Toulouse. 

 

– Vernissage le jeudi 26 janvier 18h30

Maison de la Région de Perpignan, 34 avenue du Général de Gaulle – Immeuble le « Royal Roussillon », 66000  Perpignan.

 

(L’artiste Eric MARSIAM).