Le château de Caladroy, un lieu magique qui se trouve entre Millas, Estagel et Bélesta. Dominant le Riberal et la plaine du Roussillon, il ne peut être qu’un haut lieu ou les artistes aiment à se retrouver, entraînant avec eux, les amoureux de l’art, de la nature, des beaux paysages.

Ainsi, en ce mercredi 8 août, un ‘Quartet’ d’artistes, nous avait-il donné rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Le public venu nombreux est souvent resté époustouflé, le bonheur en plus, devant les œuvres présentées.

Des artistes du cru

Il est toujours difficile d’exprimer son ressenti devant l’œuvre d’un artiste. Alors, lorsqu’ils sont quatre et d’expression diverse !
Pour tout dire, nous connaissions déjà Aliette BOURDANEIL et André TORREILLES. Ce dernier nous avait régalés de ces tableaux dans une exposition à Céret chez le docteur Mau au mois d’octobre 2017. L’exposition intitulée « Pantomines Sylvestres », n’était pas sans nous rappeler l’atmosphère propice à la création de son atelier situé à Estagel. À Caladroy, le voilà à nouveau présent, exposant une partie de sa dernière exposition, mais aussi d’autres créations nouvelles qui enchantent notre regard, nous propulsent dans un imaginaire, excellent levain pour la création.
Aliette quant à elle, si pour la première fois nous avons plaisir à scruter son œuvre, est bien connu dans le village. Elle est bien une enfant d’Estagel. Nous osons dire, que son inspiration est née dans la cité, dés son plus jeune âge. Comme elle aime à nous le dire, sa première approche avec l’art, est venu de son admiration pour le statuaire et les peintures de l’église Saint Vincent-Saint Etienne. Depuis, elle a parcouru le monde et a visité un grand nombre de hauts lieux de la peinture.
Pour accompagner les deux amis à Caladroy, Bryan GUTHRIE CARVALHO, habitant à Londres, ne pouvait pas être mieux désigné. Celui-ci passe allègrement d’une fine sculpture à des toiles non moins représentatives d’un énorme talent. Bryan à la double nationalité, anglaise et française. Est-ce cela qui lui confère toute l’ingéniosité de son art accompli dans une parfaite alchimie ? Nous aimons l’imaginer.

Maxime GRALET, un artiste atypique

Maxime, à toutes ses origines dans la patrie de François Arago dont il est un fervent admirateur. Aujourd’hui, nous disons un fan. À tel point, que nous savons qu’il prépare quelque chose pour honorer notre illustre savant. Mais quoi ? Nous ne saurons le dire, tant Maxime du haut de ses 29 ans, est impliqué de tout son être dans l’art. De la danse contemporaine, à la musique baroque, en passant par sa galerie d’art, Maxime est un artiste aux multiples facettes. Quelle surprise nous prépare-t-il ? Pour notre part, nous souhaitons une chose : que la première ait lieu au village qui la vu naître, avant celui d’adoption. Nous voulons parler d’Aix-en-Provence ou Maxime peut, pour le meilleur de l’art, exprimer tout son talent.
Nous pourrions encore noircir des dizaines de feuillets pour décrire toute la richesse de cette exposition, sans jamais arriver au bout. Pour pallier à ces insuffisances, prenez le temps de parcourir quelques kilomètres et de vous laisser conduire au château de Caladroy.
Vous y trouverez les mille sensations fortes, qui impriment à jamais dans notre subconscient, tout ce qui est nécessaire au développement individuel de l’esprit.
Les portes du château pour l’exposition, sont ouvertes jusqu’au 18 août 2018.
Pour de plus amples renseignements : 06 87 37 11 75.

 

Joseph JOURDA.