En apprenant qu’un Collectif venait de se bâtir sur le slogan « Stop à la destruction du centre historique de Perpignan », un élu de la Ville de Perpignan a eu la saine curiosité d’aller se familiariser avec le casting des premiers signataires d’une pétition mise en ligne sur le sujet…

Qu’elle ne fut pas sa surprise, à la lecture dudit casting, de trouver « le nom une personnalité ayant elle-même commis une infraction d’urbanisme sur sa propriété… Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Dans le genre, difficile de faire mieux ».

Pour l’heure, et bien que la situation ici dénichée soit plutôt cocasse, à défaut d’être rocambolesque, l’élu perpignanais s’est refusé à tout autre commentaire, mais nous a confié se « réserver le droit – et le devoir – de publier le nom de cette personnalité locale… ne serait-ce que pour rendre la démarche de ce Collectif qui démarre crédible… Il faut savoir s’entraider ! ». C’est bien connu, surtout en politique.