Vernissage le vendredi 12 octobre 2018, à partir de 18h30 : « Isolements » d’ANZO et « Architectures méditatives » de Pierre SOUCHAUD – au Centre d’Art Contemporain àcentmètresducentredumonde – 3, avenue de Grande Bretagne, à Perpignan.

Expositions du 13 octobre au 20 décembre 2018 – Du mardi au dimanche de 14h à 18h.

 

ANZO (José IRANZO, 1931-2006), fait partie d’un groupe d’artistes valenciens, apparu après la guerre civile espagnole et formé pendant le franquisme, dont le travail, très impliqué politiquement et socialement, se développa au travers de nouveaux langages. Très intéressé par la recherche de nouveaux supports, c’est en 1967 qu’Anzo commença la série de créations intitulées “Aislamientos” (Isolements) dans laquelle il nous présente un homme en posture hiératique, isolé dans des paysages urbains et labyrinthiques, personnage principal de chacune de ses œuvres, qui devient un leitmotiv obsessionnel. Ces œuvres montrent, à travers la maîtrise des techniques publicitaires et des matériaux industriels, le début de l’ère technologique, son impact social et l’uniformisation qu’ils provoquent sur l’individu.

 

Pierre SOUCHAUD (Bezons, 1938), n’aime les mortes réponses de la triste raison, ni les piètres victoires des apparences. L’univers vital ne tient pas en place. Pierre Souchaud ignore l’immobilité́ mortifère. Ce qu’il saisit est toujours en constante gestation. Art sans cesse métamorphique où le vocabulaire resserré crée des rythmes profonds, où les formes créées se touchent, s’inquiètent, s’auscultent, et s’étreignent. Sobres et assourdies, les couleurs creusent toute surface, et s’éloignent vers l’insondable. Méditatives, elles ne vont pas au-devant du spectateur. Elles tiennent grandement aux voiles diffus de l’existence. Dans ces vives peintures, le dehors et le dedans se rejoignent, et le monde pictural naît de ces embrassements.
Christian Noorbergen