« Conf’ 66 : après les mille vaches, les 45 Aubrac de Fosse

 

Le porte-parole national de la Confédération paysanne, Laurent PINATEL, sera à Fosse le vendredi 9 novembre. L’occasion de découvrir à ses côtés la ferme de La Vitareille et de débattre des défis de l’agriculture dans les Pyrénées-Orientales.
Une agriculture paysanne, bien sûr. Voici le modèle que le porte-parole national de la Confédération Paysanne défend. Ce n’est donc pas un hasard si Laurent Pinatel, dans les Pyrénées-Orientales le 9 novembre, va visiter la ferme de la Vitareille.
Dans les hauteurs de Fosse, Pierre RéGNé, 31 ans, y élève 45 mères Aubrac. On est bien loin de la ferme-usine des mille vaches, qui “symbolise notre avenir si nous ne résistons pas”. Selon Laurent Pinatel : la résistance s’est mise en place et elle a d’ailleurs valu à cet éleveur de bovins quelques gardes-à-vue.
Entre mar i munt, territoire et climat s’allient pour poser des problèmes spécifiques. Les paysans sont les premiers à s’y confronter, qu’ils et elles soient éleveurs, arboriculteurs, maraîchers, vignerons, apiculteurs… Et à être touchés par leur évolution. De l’eau de plus en plus rare, une pression foncière forte (voire extrême sur la côte)… Mais, de la Méditerranée aux Pyrénées, il y a aussi un climat propice aux cultures bio, un beau savoir-faire, comme le pastoralisme, des territoires à défendre et du développement local à promouvoir.
En visite, lors de la table ronde ou autour du déjeuner (sur réservation), le vendredi 9 novembre sera l’occasion d’en discuter, entre paysan-nes ».